Partager

jpg_21450.jpg
Le constat a été fait à l’ouverture de la 3è session de son conseil d’administration par Al Hady Goïta, le secrétaire général du ministère de la Culture qui présidait ce conseil.

La situation a été exacerbée par l’absence d’infrastructures qui auraient permis à l’établissement d’engager des activités propres à lui assurer des revenus capables de compenser en partie les difficultés liées à la mobilisation des fonds public.

Lors de la session précédente du conseil, l’accent avait été mis sur le passage à la photographie numérique en même temps que la mise en œuvre d’activités de formation et d’animation consacrées à la photographie. La session actuelle a pu juger du travail effectué à l’examen du rapport d’activités de la direction de l’établissement et évaluer ces activités sur la base des crédits alloués.

La Maison africaine de la photographie est confrontée à des difficultés particulières préjudiciables à l’exécution de ses programmes et projets. Parmi ces difficultés figure en bonne place la question d’un siège pour l’établissement. Un site a certes été acquis, mais le financement nécessaire à la construction de l’immeuble n’est pas encore obtenu même si les études architecturales sont en cours.

Au bilan de la MAP pour 2008, on peut relever une exposition intitulée « Saga de la biennale artistique et culturelle ». Une exposition qui a présenté pendant la biennale à Kayes, une sélection de photos de l’AMAP des précédentes semaines, et biennales sportives, artistique et culturelles de 1961 à 2005.

La Maison africaine de la photographie a aussi organisé un atelier de formation sur la création photographique, dénommé « Fotocréation ». Six jours durant, 14 photographes ont été formés au reportage, la lecture et la critique de l’image et surtout à l’initiation au montage d’exposition.
Dans le cadre de la revalorisation du patrimoine culturel, la MAP assure la couverture photographique de certains évènements et manifestations socioculturels.

Les prises de vues ainsi réalisées, servent à enrichir les collections photographiques déjà constituées. Cette activité permanente permet d’acquérir des photographies en l’absence d’un fonds conséquent pour acheter les images.

La couverture photographique de l’édition 2008 de la biennale artistique et culturelle de Kayes a été assurée par la MAP. La Maison africaine de la photographie a aussi acquis des œuvres photographiques de certains artistes maliens dont Mamadou Konaté, lauréat de la 6è édition des Rencontres africaines de la photographie de Bamako.

Y. DOUMBIA

Essor du 25 Février 2009