Partager

Pour le Maire Mama Sylla, la joie est à la hauteur de l’honneur : «la joie des populations de notre Commune urbaine, honorées par le choix porté sur Sikasso pour abriter les festivités du 22 Septembre prime sur toute forme de considération.

Elle est au dessus de tout état d’âme. Quant à l’arrestation de mon prédécesseur, ce n’est ni une joie ni une victoire pour quelqu’un. On ne peut pas se réjouir de l’arrestation d’un de ses proches, mais la fête est là et il faut aller à la fête».

S’agissant du dossier du foncier qui a éclaboussé son prédécesseur, le maire estime qu’il est souhaitable que l’État s’en charge et qu’on laisse la mairie vaquer à ses occupations d’assainissement et de développement local.

Selon le Maire Mama Sylla : «deux semaines après notre prise de fonction, le ministère de l’Administration territoriale et des collectivités locales nous a envoyé deux inspecteurs avec une plainte pour fouiller dans la gestion foncière de l’équipe sortante. C’est à partir de cette plainte que tout a été dévoilé. La suite découle des mesures arrêtées par le gouvernement qui a interpellé et incarcéré les gens. Ce n’est ni le maire, ni le conseil municipal. Je pense avoir été clair avec ceux qui veulent politiser la chose».

Le gouverneur de Sikasso, Bocary Samassekou est il impliqué dans les malversations foncières de cette localité ?
Selon Mama Sylla, personne n’est venu avec un permis pour dire qu’il lui a été délivré par le gouverneur.

Personne n’est venu se plaindre pour dire que le gouverneur Samassekou lui a vendu une parcelle.

«Pour le moment, poursuit, le maire, la commission mise en place a toujours prôné le règlement social. Les personnes incriminées ont eu des délais de paiement.
Je veux parler de ceux là qui ont empoché les sommes sans les reverser au trésor. Des paiements sont en cours. Pour ce qui est du retrait des permis, nous attendons d’abord de nous réunir afin de trouver un dénouement judiciaire et de voir comment récupérer ces parcelles
».

Selon Mama Sylla, sur l’ensemble des lotissements effectués à Sikasso, le taux des versements n’est que de 15% au niveau du trésor. Il y a eu à Sikasso 3 lotissements et 5 réhabilitations. Les 85% des versements sont dans la nature, affirme-t-il.

Au milieu de la mosaïque de représentations politiques où on retrouve des conseillers de l’Adema, du Rpm, du Parena, de l’Urd et du Mouvement citoyen, le maire Mama Sylla est plutôt porté vers un nouveau départ sur un chapeau de roue. Mais le manque de ressources l’en empêcherait.

«Nous sommes au rouge au trésor. Il faut que l’Etat nous donne aujourd’hui les moyens pour qu’on puisse s’attaquer aux missions essentielles», sollicite le maire.

Et Mama Sylla de conclure que les populations de Sikasso sont prêtes pour faire un agréable et mémorable 22 Septembre 2005.
Toute la ville est mobilisée pour donner un aspect digne de la contrée.

«Nous comptons gagner le pari de la réussite, garder un bon mental pour qu’au lendemain de la fête, on entende dire que nous avons réussi», espère le maire.

Boukary Daou

15 septembre 2005.