Partager

Cette opération s’inscrit dans le cadre de la Mission de l’Union Africaine au Soudan (African Mission in Sudan – AMS). La mission doit veiller au respect de l’entente du cessez -le -feu signée par les différentes parties le 8 Avril 2004 à N’Djamena.

Précisons que c’est la deuxième fois que le Canada prend une part active à la formation d’observateurs militaires au Mali. En effet, l’Ecole des Forces Armées Canadiennes de Kingston Ontario Canada a déjà déployé au Mali une équipe de son centre de formation pour le soutien de la paix, pour entreprendre ce cours et ainsi transmettre leurs connaissances et expériences en matière d’opération de maintien de la paix.

UNE FORMATION THEORIQUE ET DES EXERCICES PRATIQUES

Les 24 officiers militaires recevront, au cours de leur formation des connaissances qui leur permettront d’élargir leurs expériences en matière de maintien de la paix. Il s’agira également d’aiguiser leurs compétences vis à vis des tâches et fonctions spécifiques. A cela il faut ajouter de nombreux exercices pratiques qui se dérouleront dans la région de Koulikoro.

L’objectif est de permettre de valider et de mettre à l’épreuve les connaissances et compétences fraîchement acquises par les étudiants. La cérémonie d’ouverture de cette formation s’est déroulée hier à l’I.N.R.S.P en présence du ministre de la Défense et des Anciens combattants et de l’Ambassadrice du Canada à Bamako. Au cours de cette cérémonie plusieurs interventions ont été faites relatives à la pertinence de la formation et à l’excellence des relations entre le Mali et le Canada.
Allocution de bienvenue du Lieutenant colonel Abdoulaye Samake

Le Lieutenant-colonel Abdoulaye Samaké, commandant d’instruction du centre Boubacar Sada Sy, a souhaité la bienvenue aux formateurs et à tous les stagiaires. Il a ensuite souligné la qualité des relations entre le Mali et le Canada basées sur une coopération féconde et dynamique. Aux stagiaires, le Lieutenant-Colonel Abdoulaye Samaké a souhaité une préparation de qualité en vue d’un meilleur accomplissement de leur mission de maintien de la paix.

INTERVENTION DE M. TOMSON

Directeur de l’Ecole de Maintien de la paix du Canada, M. Tomson a parlé de la bonne collaboration entre son service et l’Union Africaine. C’est dans ce cadre, a-t-il précisé, que s’inscrit l’organisation de la formation d’observateurs militaires pour le maintien de la paix au Darfour (Soudan). Il a émis le voeu que les stagiaires bénéficiéront d’une formation de qualiité et leur a souhaité bonne chance

L’AMBASSADRICE DU CANADA

Quant à Mme Isabelle Roy, ambassadrice du Canada, elle a expliqué que le cours est financé par le Programme d’Assistance Militaire du Canada et s’adresse aux observateurs pour le maintien de la paix de l’Union Africaine. Elle s’est réjouie de la disponibilité du ministre de la Défense et des Anciens Combattants qui, malgré son programme chargé, n’a ménagé aucun effort pour prendre part à la cérémonie d’ouverture de cette formation d’observateurs militaires pour le maintien de la paix.

Il s’agit selon elle, de renforcer les capacités des apprenants, Mme Isabelle Roy a précisé qu’en plus du Canada la France travaille dans le cadre de la formation pour le maintien de la paix. C’est ainsi qu’il y a quelques semaines elle a organisé un cours. Mme Isabelle Roy a aussi assuré de l’efficacité de la formation et du programme canadiens, avant de rappeler le financement à hauteur de 1million de dollars par le Canada de l’Ecole de Maintien de la Paix dont les travaux de construction doivent prendre fin courant 2006. Elle a clos son intervention en souhaitant plein succès aux participants à la formation.

LE MINISTRE DE LA DEFENSE

Mamadou Klazié Cissouma, ministre de la Défense et des Anciens combattants, en introduisant son discours d’ouverture des travaux de la formation, a dit ceci “ Je n’ai pas hésité un seul instant à vous donner mon accord”. Il expliquera qu’il ne lira pas un discours mais donnera sa réaction. C’est ainsi que le ministre de la Défense et des Anciens combattants dira que c’est un immense plaisir pour lui de participer à la cérémonie d’ouverture de ladite formation. Il a salué le fait que la coopération avec le Canada est basée sur la disponibilité, la spontanéité, la générosité. “ Le Canada n’a jamais cessé de soutenir les efforts de lutte pour le maintien de la paix”, a souligné le ministre.

A la fin de son intervention, il a dit que la formation vient à point nommé, avant de souhaiter plein succès aux stagiaires.

Moussa SOW

22 novembre 2005.