Partager

BAMAKO – Le président du Haut conseil islamique du Mali (HCI), l’imam Mahamoud Dicko, a déclaré dimanche qu’il n’y aura pas de consigne de vote à l’endroit des fidèles musulmans pour les prochaines élections. L’imam Dicko a fait cette déclaration à l’occasion d’une ” Journée de réflexion visant la cherche de solutions de sortie de la crise multidimensionnelle que connaît le pays”.

Le président du HCI a ”invité” ses coreligionnaires à ” aller vers la réconciliation des cœurs et des esprits, à se donner la main pour relever un défi.”

Evoquant ce défi, celui-ci a déclaré qu’il s’agit de ” réussir les élections, réussir un taux de participation élevé pour que le Mali sort grandi de ces événements (crise).”

Selon son président, le HCI ”entend assumer” son rôle pour le respect du caractère laïc et républicain des élections.

”Le Haut conseil islamique en tant que structure ne donnera pas de consigne de vote. Nous sommes nous-mêmes partie prenante dans l’organisation des élections. Le président de la CENI ( Commission électorale nationale indépendante, Ndlr) est un membre du haut conseil islamique. Cela nous oblige un droit de regard et nous allons l’observer avec toute la franchise nécessaire”.

L’initiative de cette rencontre a été saluée par le ministre des Affaires religieuses et du Culte, Dr Yacouba Traoré, qui y a pris part.

Par ailleurs, il y a trois semaines, le président du groupement des leaders spirituels musulmans du Mali, vice- président du HCI et guide de l’Association Ançar Dine internationale, Cheikh Chérif Madani Haïdara, et d’autres leaders avaient exprimé lors d’une rencontre le souhait de voir les musulmans maliens impliqués dans le choix du futur président du pays.

”Pour les élections présidentielles à venir, les leaders spirituels musulmans, sur la base de la foi en Allah le tout le puissant, entendent s’impliquer davantage dans le choix des dirigeants du pays, pour plus de justice sociale et d’équité, sans parti pris, tout en gardant leur indépendance des autorités politiques”, ont-ils dit le 7 mai dernier.

Xinhua – Le 28 Mai 2013