Partager

La commissaire générale de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), Karen AbuZayd a salué mercredi la mémoire du poète palestinien Mahmoud Darwish, décédé le 9 août et enterré mercredi à Ramallah (Cisjordanie).

« Avec le décès de Mahmoud Darwish, le monde a perdu une voix fascinante et passionnée dénonçant la dépossession et la souffrance qu’elle engendre. Il fut le poète de l’exil, le poète des réfugiés dont la langue universelle de la rupture et de l’aliénation sera entendue dans les discours politiques et poétiques pendant de nombreuses années à venir », a dit Mme AbuZayd.

« L’UNRWA pleure cette perte avec le peuple palestinien », a-t-elle dit. Elle a précisé qu’il avait été décidé de nommer l’exposition marquant le 60ème anniversaire de la Nakba avec les mots de l’un de poèmes de Mahmoud Darwish les plus célèbres, « Je viens de là-bas… et je me souviens ». La Nakba, ou « journée de la catastrophe », est le jour où les Palestiniens commémorent chaque année l’anniversaire de la création d’Israël qui a entraîné l’exode d’un grand nombre de Palestiniens.

« Nous avons reconnu, comme le doivent tous les gens militant pour les populations réfugiées, les vérités profondes qui sont contenues dans son texte : le besoin de reconnaître le récit de l’autre, le pouvoir transformateur de la simple reconnaissance et le bénéfice à long terme qui se produit quand deux courants historiques se rejoignent, aussi douloureuse que puisse être cette convergence », a ajouté Karen AbuZayd.

Mauritanie : L’ONU demande à la junte la libération du président élu

Le représentant spécial du Secrétaire général pour l’Afrique de l’Ouest, Saïd Djinnit, est rentré à Dakar lundi 11 août à l’issue d’une visite de trois jours en Mauritanie où il a exhorté la junte militaire à rétablir immédiatement l’ordre constitutionnel et à libérer le président élu, a précisé le service d’information de l’ONU.
Saïd Djinnit s’est entretenu avec le général Abdelaziz, à présent chef du Haut Conseil d’Etat, a rapporté mardi un porte-parole adjoint du Secrétaire général à New York.

Le représentant de Ban Ki-moon a exprimé ses regrets quant au coup d’Etat du 6 août, soulignant la condamnation unanime de la communauté internationale, et appelant les autorités à respecter les obligations internationales de la Mauritanie, notamment en matière de droits de l’homme, ainsi qu’à rétablir l’ordre constitutionnel.
Il a appelé le général Abdelaziz à relâcher le président Ould Cheikh Abdallahi, qui reste détenu aux côtés d’autres personnes.

Lors de sa visite, M. Djinnit a tenu une série de consultations avec les membres du gouvernement mauritanien, divers partis politiques et représentants de la société civile et de syndicats.

Il a aussi eu des consultations avec des représentants de l’Union africaine et de la Ligue des Etats arabes.
Moins d’une semaine avant (mercredi 6 août), le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon avait appelé au respect de l’Etat de droit et à la restauration immédiate de l’ordre constitutionnel en Mauritanie, où a eu lieu un putsch militaire non violent.

« Le Secrétaire général regrette profondément le coup d’Etat du 6 août 2008 qui a conduit au renversement du gouvernement du président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, élu démocratiquement en juin 2007 », a déclaré sa porte-parole, Michèle Montas.

Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi est le premier président démocratiquement élu dans l’histoire du pays. Il a été élu l’année dernière, prenant le pouvoir après une junte militaire.


Rassemblés par Boukary Daou

14 Août 2008