Partager

« L’Office Malien de l’Habitat doit pouvoir proposer aux citoyens des logements confortables et à faible coût ». La déclaration a été faite le 18 novembre 2013, à l’occasion de la 33ème session ordinaire du Conseil d’administration de l’Office malien de l’Habitat, par Mahamadou Diarra, ministre du logement.

C’est un secret de polichinelles. Les maliens sont confrontés à un besoin crucial de logements. Mahamadou Diarra a estimé ce besoin à 400 000 logements.

Pour la satisfaction de ce besoin qui va de paire avec la satisfaction des exigences accrues de résultats, le ministre a invité l’OMH à améliorer substantiellement l’offre de logement aux maliens. « Il s’agit de pouvoir proposer aux citoyens des logements confortables à faible coût », a-t-il déclaré. Mais, au paravent, le ministre a rappelé que le ralentissement de l’activité économique, à cause de la crise, a amené l’OMH, à réviser ses objectifs de recettes et par la suite, ses dépenses.

Selon lui, l’analyse des données de l’exercice 2012 montre que sur une prévision en recette de 16 014 108 955 FCFA, les réalisations sont de 11 013 269 553 FCFA, soit un taux d’exécution de 68, 77%. Quant aux dépenses, il dira que sur une prévision de 16 014 108 955 FCFA, l’exécution se chiffre à 6 737 951 823 FCFA au 31 décembre 2012, soit un taux d’exécution de 42,07%. Il a rappelé que la dotation que l’Etat devait accorder à l’OMH, sous forme de contribution forfaitaire estimée à 8, 557 milliards de FCFA, a été minorée à 5 milliards de FCFA. Mais, le ministre a salué l’amplification des missions de recouvrement des mensualités des logements sociaux qui a permis une amélioration du taux de recouvrement de l’ensemble des recettes hors report à nouveau à 99, 50%.

« Sur une inscription budgétaire de 14 250 037 533 FCFA, il a été exécuté au 30 juin 2013, en recettes, un montant de 7 225 358 445 FCFA, soit un taux d’exécution de 50, 70% et en dépenses, un montant de 5 134 313 399 FCFA, soit un taux d’exécution de 43, 20% », a conclu le ministre. Cette 33ème session du CA devait examiner : l’exécution des taches issues de la 32ème session, le rapport d’activités et d’exécutions du budget de l’exercice 2012 en recettes et en dépenses au 31 décembre 2012, le rapport et l’exécution du budget de l’exercice 2013, en recettes et en dépenses au 30 juin 2013.

Assane Koné

Le Républicain du 19 Novembre 2013