Partager

La chanteuse américaine Madonna a visité dimanche le chantier de l’unité de chirurgie pédiatrique qu’elle finance à Blantyre, la capitale économique du Malawi, annonçant qu’elle « devrait ouvrir en 2017 ». L’artiste pop, qui s’est dit « ravie » de ce projet, a adopté deux enfants dans ce pays pauvre d’Afrique australe, une fille en 2006, Mercy James, et un garçon en 2009, David Banda.C’est sa fondation, Raising Malawi, qui finance cette unité de 50 lits dans l’hôpital Queen Elizabeth Central de Blantyre. L’accès aux soins hospitaliers est insuffisant au Malawi où 40% des 15 millions d’habitants vivent sous le seuil de pauvreté avec seulement un dollar par jour. Le pays est très dépendant de l’aide extérieure et le sida y a fait près d’un million d’orphelins. Il figure parmi les vingt pays les moins développés au monde, selon l’IDH des Nations unies.C’est la première fois depuis deux ans que Madonna revient au Malawi, où elle avait suscité une controverse.En 2013 notamment, un séjour de la star dans le pays avait donné lieu à des frictions avec la présidente d’alors Joyce Banda, qui avait lui avait reproché de se comporter avec les autorités en terrain conquis, de réclamer un traitement de VIP injustifié et de se vanter exagérément de sa générosité envers le Malawi. Mais son successeur, Peter Mutharika, a tout fait pour renouer avec l’artiste. Madonna doit d’ailleurs le rencontrer lundi…AFP.