Partager

Des milliers de Béninois ont été ruinés dans un vaste scandale de détournement dépargne et demandent la comparution en justice du chef de l’Etat qu’ils accusent de complicité dans ce qu’une source proche de la présidence a qualifié d' »affaire Madoff à la béninoise ». La fraude « à la chaîne de Ponzi », semblable à celle qui a valu 150 ans de prison à l’Américain Bernard Madoff, consistait à rémunérer les premiers investisseurs avec l’argent déposé par de nouveaux clients. En juillet, Boni Yayi a limogé le ministre de l’Intérieur Armand Zinzindohoué et ordonné l’ouverture d’une enquête. Selon la Commission d’enquête nationale, 130.982 personnes s’étaient faites inscrire au 15 août sur les listes de plaignants, après avoir souscrit des contrats d’une valeur de 70 milliards de FCFA auprès de sociétés de placement dont la principale, ICC-Services (Investment consultancy and computering services). ICC-Services, une société béninoise, promettait une rémunération de 150, voire 200%, par trimestre, avec remboursement du capital au bout d’un an de placement. Ils sont plus d’un millier à attendre leur tour, ce jour-là à Cotonou, pour se faire enregistrer auprès des agents que l’Etat a recrutés spécialement. AFP