Partager

Au moins dix personnes sont mortes dans la capitale malgache Antananarivo, dans des inondations causées par des pluies diluviennes dans la nuit de lundi à mardi, a annoncé mardi le ministère de l’Intérieur.

« Les inondations ont provoqué des effondrements de maisons et des éboulements de terrain dans lesquels les victimes ont perdu la vie », a déclaré à l’AFP Sonia Ray, porte-parole du Bureau de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC) du ministère.

Par ailleurs, selon un bilan diffusé en début d’après-midi, deux personnes ont été blessées et plus de 500 ont dû quitter leur foyer. Une vingtaine de communes ont été placées en vigilance rouge contre un « danger imminent ».

Les pompiers et la protection civile sont mobilisés pour évacuer les zones à risque. Des gymnases ont été réquisitionnés et le gouvernement étudie la possibilité de fermer les écoles cette semaine.

« Nous attendons de fortes précipitations jusqu’à jeudi sur la côte nord-ouest, nord-est et les hautes terres (centre). Nous prévoyons un cyclone en fin de semaine sur la côte est », a mis en garde Lovandrainy Ratovoharisoa, prévisionniste à la direction générale de la météo.

L’île de l’Océan Indien au climat tropical fait face chaque année à une période de pluie très intense. Un des pays les plus pauvres au monde, Madagascar est aussi régulièrement cible de cyclones ou autres tempêtes tropicales.

Fin janvier 2020, de fortes précipitations avaient fait au moins 26 morts, 15 disparus et 90.000 sinistrés.

Source: AFP