Partager

Passée l’euphorie de la victoire, le nouveau président sénégalais Macky Sall, tombeur d’Abdoulaye Wade, va devoir dès lundi se préparer à répondre aux immenses attentes de ses compatriotes vivant pour la plupart dans la pauvreté et à celles des politiques qui l’ont soutenu. La reconnaissance très rapide par le président Wade de sa défaite, avant même la publication des premiers résultats officiels, a surpris: elle ne fait qu’illustrer son ampleur, les premières estimations officieuses donnant environ 70% des voix à Macky Sall. Elle a été saluée à l’étranger, en particulier en France, par le président Nicolas Sarkozy qui a parlé d’une « très bonne nouvelle pour l’Afrique en général et pour le Sénégal en particulier ». Pour l’UA également, l’élection sénégalaise a fait « honneur non seulement (au Sénégal) mais au continent (africain) tout entier ». L’ensemble de la presse sénégalaise, unanime, saluait aussi l’élection de Sall comme une « victoire du peuple » et de la démocratie. AFP.