Partager

Le ministère de l’Intérieur a diffusé hier soir dans les rédactions un communiqué qui a aussitôt fait l’effet d’une bombe politique : le texte évoque l’existence d’un réseau de blanchiment d’argent sale impliquant l’ancien Premier ministre, Macky Sall. Ses partisans et ses défenseurs, réunis à son domicile, ont répondu en fin de soirée à ces accusations en les démentant vivement. Une affaire qui survient à 2 mois des élections locales. Les cadres du partis de M. Sall, l’APR Yaakaar, plusieurs personnalités politiques, des militants et un groupe d’une dizaine d’avocats se sont aussitôt retrouvés au domicile de l’ancien Premier ministre. Et ce sont eux qui ont répondu en son nom en toute fin de soirée. Le texte diffusé hier soir dans les rédactions est laconique… Selon le directoire politique de l’APR-Yaakaar, « il ne s’agit là que d’une vaine tentative de liquidation du président Macky Sall et de l’APR, par l’instrumentalisation de l’administration et de la justice du Sénégal » Le collectif d’avocats, de son côté, affirme que « rien dans le dossier (…) n’établit l’existence de fonds, encore moins de fonds à blanchir. » (Rfi)