Partager

Tout allait à merveille dans mon foyer jusqu’à ce que ma sœur débarque chez moi. Ce jour, j’ai cru que le monde s’effondrait autour de moi. Je sentais déjà l’apocalypse. Un moment donné j’ai voulu que le bon Dieu m’arrache à l’affection de la vie que de me faire poser mes yeux sur un tel affront de mon mari. 

C’était les vacances, ma mère m’avait envoyé ma petite sœur pour qu’elle m’aide dans mon magasin, car avec mon nouveau foyer, j’avais du mal à concilier les deux. Avant son arrivée, mon mari était attentionné et aimable en vers moi.  

Deux semaines après, mon mari a commencé à avoir des liens forts avec ma sœur qui présentait une silhouette bien morcelée. Elle était franchement belle avec une corpulence bien bâtie semblable à celle de notre star Aya Nakamura.  Je ne me soupçonnais de rien. Mon mari utilisait tout genre d’expression pour mettre ma sœur à l’aise : «Zolie», « Dagabana, Grobinê, Muso Gnuman, Missi etc. », sans oublier les phrases du genre : « Tu es très belle que ta sœur, je la remplacerai contre toi », même quand le téléphone de ma sœur sonnait : « Dis à mes rivaux que je suis jaloux ». Tant de mots que mon mari reformulait pour s’amuser avec ma sœur. Je ne me doutais encore de rien. Je riais juste avec ces mots et les deux imbéciles me prenaient pour une idiote et riaient également avec moi.  

Souvent j’allais au lit pour laisser ma sœur en compagnie de mon mari en train de regarder un film à la télévision. Après avoir regardé le film, mon mari rejoignait notre lit conjugal sans même me toucher. Parfois je le provoquais comme toute bonne femme, mais il disait qu’il était fatigué. Je n’insistais pas. Bête que je suis, même avec ce comportement inédit, je croyais en mon mari, je me disais que son boulot de laborantin le fatiguait énormément. 

Tout se fait savoir un bon jour. Ce jour, j’étais un peu pressée pour ouvrir mon magasin. Je me lève vite et je fais le petit déjeuner avant d’aller au marché. Comme d’habitude, j’ai laissé mon mari et ma sœur à la maison. Chaque jour, je partais avant elle, après, elle partait me rejoindre car, je ne voulais pas trop la fatiguer. Une fois devant mon magasin, je me suis rendue compte que j’avais oublié la clef de mon magasin à la maison. Sur le champ, je reprends le volant de ma voiture en toute vitesse pour me retourner la chercher car, les clients m’attendaient. 

Une fois chez moi, mon premier constat a été d’abord que les sous-vêtements de ma sœur étaient en pêle-mêle dans le salon. Je ne voulais pas croire à ce que mon esprit me disait et que tous les lecteurs imaginent en ce moment.

Pour confirmer ce que je pensais, j’avance doucement, petit à petit vers la chambre, j’ouvre la porte et je vois mon mari en plein rapport sexuel avec ma sœur sur notre lit conjugal. Je ressors sans qu’ils ne me voient.  Et le vigile de la maison m’a informé que c’était ainsi chaque jour. 

Adama Sanogo

@Afribone