Partager

Des experts américains et britanniques sont arrivés au Nigeria pour participer aux recherches des plus de 200 lycéennes retenues en otage par le groupe islamiste Boko Haram, ont annoncé vendredi l’ambassade des Etats-Unis et le Foreign Office. Des responsables américains avaient annoncé l’envoi d’une équipe composée de moins de 10 militaires, de spécialistes du département américain de la Justice et de membres du FBI. L’équipe britannique comprend des diplomates et des experts du ministère de la Défense. La Chine et la France ont aussi proposé leur aide, à travers notamment le partage d’informations recueillies par les services de renseignements et les satellites, et l’envoi de spécialistes.La réaction des autorités nigérianes au rapt de masse, le 14 avril, dans la ville de Chibok, dans l’État de Borno (nord-est) a été très critiqué, le président n’ayant fait aucun commentaire sur cette attaque, la plus choquante perpétrée par le groupe islamiste, pendant plusieurs jours. La mobilisation internationale, largement répercutée sur les réseaux sociaux, avec le soutien de célébrités mondiales telles que la première dame des Etats-Unis Michèle Obama et l’actrice américaine Angelina Jolie, a poussé les responsables nigérians à s’engager plus fermement pour tenter de retrouver les lycéennes. AFP.