Partager

Mardi dernier, les lycéens mécontents de la suspension de trois de leurs camarades ont manifesté à travers la ville en érigeant des barricades, en brûlant les pneus. Conséquence : les vitres du véhicule du commissaire de police brisées. Cette montée de la tension est due à la suspension de trois mois de trois leaders de l’AEEM qui avaient anticipé les congés de Noël.

Contrairement au texte qui fixe les dates des congés. Les élèves, en guise de soutien à leurs camarades, ont boycotté les cours avant de manifester violemment à travers la ville.

C’est ainsi que l’administration et le conseil de discipline ont pris la sage décision de radier les membres de l’AEEM.
Ainsi l’administration scolaire du lycée de Dioïla s’inscrit dans la logique du discours de fermeté que le Pr Salikou Sanogo avait lu devant les caméras de l’ORTM lors que les élèves s’étaient à la veille de la fête de Tabaski offert des congés.

10 Janvier 2011.