Partager

Problème de santé publique dans notre pays, la pandémie du sida est un fléau aux conséquences dramatiques. Aussi, pour s’en préserver, une autodiscipline rigoureuse dans le comportement sexuel, comme la fidélité, l’abstinence ou le port du préservatif, s’avère nécessaire.

Les militaires, comme toute autre couche de la société, ne sont pas moins exposés à la pandémie. C’est ainsi, que dans l’urgence de circonscrire le fléau, le ministère de la Défense et des Anciens combattants, en collaboration avec FHI (sigle anglais de Santé familiale internationale), et le département américain de la Défense a élaboré un plan opérationnel 2006. dont le lancement officiel a eu lieu il y a quelques jours au Mess des officiers.

La cérémonie officielle de lancement de ce plan a eu lieu il y a quelques jours au Mess des officiers sous la présidence de Sadio Gassama, ministre de la Sécurité intérieure et de la Protection civile.

Etaient également présents, l’ambassadeur des États-Unis au Mali, Terrence Mc Culley, la directrice de FHI, Mme Fatoumata Sy, et nombreux officiers supérieurs.

Le projet a comme devise « le dépistage, un acte citoyen de sécurité ». Il prévoit d’installer des centres de dépistage dans les garnisons de Bamako, Ségou, Sévaré et Tombouctou.

Le projet va toucher les hommes des casernes ciblées à travers des activités de sensibilisation.

Le sida est une vraie menace et peut l’être particulièrement pour l’armée malienne du fait de la mobilité et de la jeunesse de ses hommes, a affirmé l’ambassadeur des USA.

Pour Attaher Maïga du Haut conseil national de lutte contre le Sida, le sida menace le fondement de notre société et sans une armée saine, il n’y a pas de souveraineté nationale, a-t-il estimé.

La directrice de FHI a parlé de la situation du sida en Afrique subsaharienne qui à elle seule abrite 25 millions de personnes infectées.

Pour le ministre Sadio Gassama, la vision stratégique de notre pays face au sida, est celle d’une nation engagée, volontariste, qui accepte avec courage ses responsabilités devant la pandémie. Nécessité d’une synergie des moyens et expériences en la matière a été mise en avant par le ministre.

A la fin de la cérémonie de lancement du plan opérationnel, le ministre de la Défense et des Anciens combattants, Mamadou Clazié Cissouma, a procédé à l’inauguration des locaux de la cellule sectorielle de lutte contre le sida du département qui se trouve située dans un bâtiment du ministère. Elle est dirigée par le médecin colonel Elimane Mariko.

17 novembre 2006.