Partager

La cérémonie grandiose en deux temps était présidée par le ministre de la Sécurité Intérieure et de la Protection civile le colonel Sadio Gassama. Elle a enregistré la présence des ministres de l’Administration Territoriale et des Collectivités Locales le général Kafougouna Koné et de celui de l’Economie et des Finances M. Abou Bacar Traoré, du chef d’Etat-Major Général des Armées, le Général Seydou Traoré; de l’Ambassadeur de France au Mali M. Michel Reveyrand De Menthon, ainsi que du maire de la Commune III M. Abdel Kader Sidibé.

1ER TEMPS

La remise de décorations aux 27 agents des forces de sécurité et de la protection civile constitua le 1er temps de la cérémonie d’hier. Ces éléments méritants se répartissent entre les trois corps des forces de sécurité de la façon suivante:
– quatorze policiers ont reçu l’Etoile d’Argent du mérite National avec Effugie Abeille;
– Il a été décerné au Garde Mohamed Ag Haly la Croix de la valeur militaire à titre postume.
En lieu et place de Ag Haly (paix à son âme), c’est son épouse qui a reçu des mains du ministre Sadio Gassama, la distinction honorifique;
– quatre Gendarmes ont reçu la Médaille du Mérite militaire;
– quatre agents de la protection civile ont été décorés médaillés de sauvetage;
– Trois agents de la Garde Nationale et un autre de la Gendarmerie Nationale ont reçu la Médaille des blessés.

2ÈME TEMPS

La remise de matériels roulants offerts par le ministère de la sécurité Intérieure et de la protection civile a été le deuxième temps fort de la cérémonie d’hier. Si les deux ambulances plus une grue sont revenues de droit à la protection civile, les 27 motos et les 30 véhicules 4×4 pick up ont été répartis de la façon suivante entre la police, la Gendarmerie et la Garde.

Sur 30 véhicules, la gendarmerie a eu 13 et 10 motos; la police 11 et 10 motos également tandis que la garde nationale a reçu 5 véhicules et 7 motos.

LA CAROTTE ET LE BATON

A l’occasion, le Directeur Général de la police Nationale, le Contrôleur général Yacouba Diallo, dans son discours de bienvenue, a rappelé que l’exécution des missions de sécurisation des personnes et de leurs biens, ainsi que celles de sauvetage et d’assistance amène parfois à la prise de risques. Elle exige également l’engagement permanent dans la persévérance des éléments des forces de sécurité. “Autant les fautes commises sont suivies de sanctions, autant les actions d’éclat méritent récompense”, a affirmé le D.G de la police.

DES ACTIONS ET RESULTATS

Il faut reconnaître que face à l’étendue du territoire malien et avec des moyens dérisoires, les éléments des forces de sécurité abattent tous les jours d’énormes efforts pour aboutir à des résultats éclatants. Parmi ces exploits, le cas des éléments de la Brigade Fluviale qui effectuent des plongées avec des équipements minima pour secourir ou sortir de l’eau des noyés.

« Est-il besoin de parler des soldats du feu qui, chaque jour, affrontent les flammes, explorent puits et fosses pour sauver des vies? Que dire des fonctionnaires de police qui effectuent journalièrement des interventions délicates et souvent dans un environnement hostile? Que dire de ces éléments de la Gendarmerie Nationale qui, en rase campagne, se dépensent sans compter dans l’exécution de leur mission? Que dire enfin de ces éléments de la Garde Nationale qui, en milieu désertique, défient la faim et la soif tous les jours?”, s’est interrogé le contrôleur Général Yacouba Diallo.

LE SUCCES DES UNS DEPEND DE L’ASSISTANCE DES AUTRES

Aux non récipiendaires du jour, le D.G de la police leur a demandé de ne point se considérer comme moins méritants car les missions des forces de sécurité sont des missions collégiales et le succès des uns dépend de l’assistance des autres.

Il a encouragé les récipiendaires de faire toujours mieux.”Vous devez vous convaincre que ces décorations ne sont point un aboutissement, mais un défi”, a-t-il dit. Il les a invités à maintenir toujours la barre plus haut, afin de servir d’exemples aux autres.

Daba Balla KEITA

29 septembre 2006.