Partager

La gare routière de Sogoniko en commune VI du District de Bamako, a abrité le mardi 20 février dernier, une journée de sensibilisation sur la nécessité d’une collaboration entre les forces de sécurité et les populations pour lutter efficacement contre l’insécurité en Commune VI et particulièrement dans la gare routière de Sogoniko.

La rencontre a vu la participation de l’ensemble des acteurs impliqués directement ou indirectement dans la sécurité de l’autogare de Sogoniko dont les autorités administratives et coutumières, les forces de sécurité, les syndicats des transporteurs et les commerçants ainsi que des jeunes. C’est une initiative de l’Alliance des Associations de Jeunesse de la Commune VI en partenariat avec l’Association Malienne des Droits de l’Homme (AMDH) et l’Institut des États Unis d’Amérique pour la Paix (USIP) à travers un projet dénommé « Sécurité autour des Voies Urbaines de la Commune 6 : Cas de l’autogare de Sogoniko ».

Selon les organisateurs, ce projet vise par le moyen du dialogue, à renforcer les liens de confiance entre forces de défense et de sécurité et les communautés afin de réduire considérablement l’insécurité au sein de l’auto-gare. Pour eux, le phénomène de l’insécurité dans l’auto-gare de Sogoniko est une plaie vivante qui trouverait son origine dans plusieurs phénomènes comme le vol, les agressions physiques, le viol et le proxénétisme, l’escroquerie, le trafic et la consommation de stupéfiants. Lesquels ont un impact important sur la vie économique et sociale du pays en général et de la commune VI en particulier,a expliqué Cheick Oumar Koné, président de l’Alliance des Associations de Jeunesse de la Commune VI. C’est pourquoi dit-il, ils ont initié entre 2016 et 2017, plusieurs actions de dialogue entre forces de sécurité et populations dans le but d’identifier et diagnostiquer les phénomènes d’insécurité dans l’auto-gare afin d’y faire face ensemble.

L’une des premières activités réalisées dans ce sens fut l’organisation d’un match de gala le 25 novembre 2017 entre la police et la jeunesse de la Commune VI dans le but de créer un cadre de confiance entre les forces de sécurité et la population.
La rencontre de l’auto-garer entrait dans le même cadre. Elle a enregistré la présence de tous les acteurs dont les chefs de quartiers, les responsables syndicaux des chauffeurs, des commerçants de l’auto-gare, de la police dont le représentant du commissaire du 7ème arrondissement, l’Inspecteur Soihibou Traoré, Adama Doumbia, Inspecteur principal du 7ème arrondissement chargé de la sécurité de l’auto-gare de Sogonoko, Daouda G. Coulibaly et Mady Oulé Dembélé de la Brigade de Recherche de Faladié, le représentant de la Mairie de la Commune VI etc..
La rencontre a été marquée par un débat organisé sur la TM2. Un débat sur les causes de l’insécurité, les niveaux de responsabilité et les solutions envisageables. Les principales solutions proposées sont l’éclairage des lieux et des mesures pour clôturer l’espace.

Un sketch du jeune comédien Kanté sur les causes de l’insécurité dans l’auto-gare et la remise d’attestations de reconnaissance aux principaux acteurs qui œuvrent jour et nuit pour la sécurité de l’auto-gare ont mis fin à cette rencontre.

M.D

Du 23 Février 2018