Partager

Almoukaikai en bambara, Datura Sativa de son nom scientifique, est une plante qui pousse naturellement au Mali. Elle a presque disparu à Bamako, mais est toujours présente à l’intérieur du pays et tout le long du fleuve Sénégal. La potion extraite de cette plante est très toxique. Malheureusement on continue à la servir pendant les cérémonies pour exciter les gens, malgré ses graves effets secondaires.

Selon des études menées par l’OMS, la Datura sativa fait partie des stupéfiants, et est prohibée par la Commission nationale de la lutte contre la drogue. Malheureusement, chez les populations, cette plante hautement toxique n’est qu’une plante naturelle aux effets bienfaisants et aux pouvoirs pharmacologiques. C’est ainsi qu’elle est utilisée comme un antalgique contre les douleurs dorsales et les courbatures et comme excitant pendant les manifestations festives.

La Journée mondiale contre la drogue est célébrée tous les ans avec brio et suscite beaucoup d’enthousiasme chez les Maliens. Malheureusement, elle n’est pas mise à profit pour mener une véritable campagne de sensibilisation et de destruction de la datura, qui continue à faire des victimes dans nos villages.

A l’intérieur du pays, et surtout dans les villages situés le long du fleuve Sénégal, la pratique d’ingurgiter une potion d’Almoukaikai pendant les grandes manifestations est bien connue. Malgré le fait que ses effets secondaires soient eux aussi bien connus des villageois, la pratique perdure. Pire, en cas d’utilisation abusive répétée, elle entraîne des complications neurologiques, voire même la folie.

Dans un passé récent, la gare de Mahina abritait un nombre important de fous, presque tous victimes de la potion d’Almoukaikai. Dans cette même localité, on fait état de plusieurs cérémonies qui se sont terminées par des crises collectives d’effets secondaires dus à l’absorption de Datura, allant de la diarrhée aux vomissements, voire aux hallucinations et à la perte de connaissance. Parmi les victimes les plus célèbres de cette plante à Mahina reviennent souvent les noms d’Adjaratou et d’Awa Kenieba, deux actrices de théâtre qui ont piqué une crise d’hystérie sur scène après avoir bu une potion d’Almoukaikai.

Selon le Dr Atimé Djimdé, PHD de Toxicologie, compte tenu de sa forte teneur en scopolamine, la Datura exerce un effet hypnotique et sédatif sur le système nerveux central. Le sujet a un comportement perturbé: sensation ébrieuse, vertige, modification de la perception du temps et de l’espace, troubles de la parole et amnésie. Les troubles hallucinatoires semblent être constants dans ce type d’intoxication, avec visions colorées, apparitions d’animaux ou d’arbres fantastiques, objets et perspectives déformés.

Aux hallucinations visuelles viennent s’ajouter des hallucinations auditives et parfois tactiles. Le risque majeur lors des épisodes hallucinatoires est lié au comportement du sujet intoxiqué, qui peut être suicidaire, parfois agressif, et dont les actes inconsidérés peuvent conduire à une mort accidentelle (noyade, défenestration). Le gouvernement, à travers la Commission de lutte contre la drogue, doit incessamment organiser une campagne de sensibilisation contre l’utilisation d’Almoukaikai et même décréter une journée nationale de destruction de cette plante

Pierre Fo’o Medjo

22 Septembre du 9 Septembre 2013