Partager

Ce don de véhicules rentre dans le cadre de la mise en œuvre de la troisième composante du projet de lutte contre les maladies tropicales négligées (MTN) et le paludisme saisonnier. Le coût total des 14 engins est estimé à plus de 327 millions de F CFA.

La cérémonie de remise de ces véhicules s’est déroulée le vendredi 7 octobre au ministère de la Santé et de l’Hygiène publique. Elle était présidée par le secrétaire général du département, Salif Samaké en présence du coordonnateur du projet, Lamine Diarra.

Le 1er lot de ces acquisitions du projet MTN auprès de la Banque mondiale composé de 12 pick-up double cabine et de deux stations wagons tout terrain est estimé à plus de 327 millions de F CFA. Attendu, le second lot est composé de 2 camions dédiés au transport et va coûter plus de 128 millions de F CFA.

Le secrétaire général du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, Salif Samaké, a remercié au nom du ministre le partenaire pour cet appui en faveur de la lutte contre les maladies tropicales négligées et le paludisme qui constitue plus de 40% des causes de consultations dans les structures de santé au Mali. Selon lui, la présente cérémonie de remise rentre dans le cadre de la mise en œuvre de la troisième composante du projet : à savoir le « Renforcement des capacités institutionnelles pour coordonner et suivre la mise en œuvre ». Il a cependant invité le coordonnateur et les chefs de programmes à utiliser à bon escient des véhicules mis à disposition afin d’éradiquer au plus vite ces pandémies qui menacent notre région.
Le projet de lutte contre les MTN et le paludisme est mis en œuvre dans trois pays du sahel : Burkina Faso, Mali, Niger.

Au Mali, 19 districts sanitaires sont concernés par le projet. Il s’agit des localités frontalières des trois pays où des localités faiblement couvertes par d’autres financements en cours. Le volet intégré MTN et paludisme couvrira 12 localités dont la ville de Sikasso, Kadiolo, Koutiala, Yorosso, Tominian, Bankass, Koro, Douentzan, Gourma Rharous, Ansongo, Ménaka, Tin Essako. Les localités de Bougouni, Yanfolila, Kolondiéba et Kita bénéficieront des interventions contre les MTN et Yélimané, Tombouctou, Kati, bénéficieront des interventions contre le paludisme.
L’objectif du projet est d’augmenter l’accès à des interventions de haute qualité de prévention et de traitement du paludisme et des maladies tropicales négligées au-delà des frontières et lutter contre l’extrême pauvreté et de promouvoir la prospérité dans le Sahel ave le soutien financier de la Banque Mondiale.

Drissa Tiéné

Du 09 Octobre 2017