Partager

Ainsi, pour contrer ce mal, Mme Dembélé Mariam Sangaré pour protéger l’environnement, a pensé à la récupération de ces déchets.

Et depuis quelques années, Mme Dembélé a crée à Kayes, le centre multifonctionnel « Muso Dambé ».

Ramassage des déchets plastiques pullulant dans la ville avec le concours des femmes des quartiers, et concours de ramassage sont souvent organisés par Mme Dembélé.

Le stock constitué, est désinfecté avant d’être trié, puis coupé en petits morceaux.

Et la matière, par la technique de tricotage ou de couture, est transformée en articles, tels, des tablettes, chaises, poubelles, paniers à linge, cordes, pots de fleur, essuie-pieds, tableaux, et jouets, …

Mme Dembélé a servi d’exemple à Mme Mariko Fatoumata Diallo, qui est présidente de l’Association « Dèbô Gôlôwô ».
Quant à Soungalo Sanogo, lui, a choisi le moulage du plastique récupéré.

A l’aide de la technique de la fonte, Mr Sanogo produit des kiosques pour toilettes publiques, hangars, fosses sceptiques, murs pare-balles, cases pour sentinelle militaire, carreaux, dalles, briques pour la construction, pièces détachées.

Pour tous ces pionniers en la matière, seule la protection de l’environnement compte pour eux.

Mr Sanogo, ne possède pas de local et aucune action de promotion de ses produits n’est par ailleurs menée à l’intérieur du pays, et ce n’est qu’au cours des foires et salons internationaux organisés à l’extérieur du pays qu’il a rarement l’occasion de s’exprimer.

Manque de soutien à son initiative de la part des autorités publiques, a été déploré par Mr Sanogo.

Quant à Mme Sangaré, bien qu’ayant réalisé son projet sur fonds propres, elle se félicite de l’aide du ministère de l’environnement dont les nombreuses commandes de poubelles et de pots de fleurs lui font quelques rentrées d’argent.

Appel a été lancé à l’endroit de l’état par ces personnes-ci, à multiplier les initiatives ainsi qu’à instituer une véritable politique d’éducation environnementale, face au danger persistant des déchets plastiques.

Et pour arriver à cela, l’implication de tous s’avère nécessaire.

31 août 2005