Partager

La société des brasseries du Mali (BRAMALI) a organisé, le jeudi 25, une journée de plaidoyer de la lutte contre le VIH/Sida en faveur des travailleurs de son entreprise. Ces activités s’inscrivent dans le cadre d’une longue tradition de sensibilisation et d’engagement par BRAMALI, dans la lutte contre la pandémie. L’événement s’est déroulé dans la cour de la société dans le village de Sénou.

La ministre de l’Economie du Commerce et de l’industrie, Mme Bâ Fatoumata Néné Sy, a présidé la cérémonie s’est déroulé en présence du Maire de la VI, des représentants du département de la Santé, de l’ASCOMA et du REDECOMA, du chef de village de Sénou et des travailleurs de la BRAMALI.

Selon le président Directeur Général de BRAMALI, Seydou Djime Sylla sa société a su, au fil des ans, démontrer une parfaite maîtrise de la qualité de ses produits pour le grand bonheur des consommateurs. Toute chose qui lui a valu d’être comptée parmi les meilleures usines d’Afrique et cela grâce à un capital humain compétent et en bonne santé.

A le croire, son entreprise considère que les personnes à tous les niveaux constituent l’essence même de l’entreprise. C’est pourquoi la personne humaine est au cœur de la politique et de toutes les actions de son entreprise. De nombreuses dispositions sont ainsi prises pour préserver leur santé.

Il a rappelé que, dès l’apparition du VIH Sida au Mali, BRAMALI, s’est pleinement engagée dans la réponse à ce fléau à l’intérieur de son unité industrielle. En tant que première société industrielle du Mali à avoir dégagé un fonds pour la réponse au VIH en 1994.

Enfin, Seydou Djime Sylla de BRAMALI, a sollicité le soutien des autorités politiques et administratives, des responsables religieux et traditionnels, des leaders communautaires, des responsables d’associations et personnes vivant avec le VIH pour entre autres, partager et diffuser les informations et les messages de prévention du VIH.

La ministre de l’Economie du Commerce et de l’industrie, Mme Bâ Fatoumata Néné Sy, a elle, donné un aperçu de la pandémie dans le monde et au Mali. Elle a souligné qu’au Mali la prévalence du VIH/Sida est passée de 1,7 % à 1,3 % selon l’enquête démocratique et de santé au Mali.

La ministre notera que cette baisse significative du taux est due à la lutte multisectorielle engagée par le Haut Conseil de Lutte contre le Sida au Mali. « Le sida, en frappant un acteur de la société sape notre économie surtout, s’il s’agit d’un travailleur du secteur de l’économie, de l’industrie et du commerce qui est un maillon essentiel du développement du pays » a-t-elle expliqué.

Ramata TEMBELY

26 octobre 2007.