Partager

A l’instar des autres pays, le Mali pays a célébré ce 11 juin 2012, la journée mondiale de lutte contre le travail des enfants. Le thème de cette année est : « Droit au but : Eliminons le travail des enfants ».

La journée internationale de lutte contre l’élimination du travail des enfants est institutionnalisée par l’Organisation Internationale du Travail (OIT) pour lutter contrer le travail des enfants. Bien que certains progrès aient été enregistrés avec l’appui des campagnes de lutte contre le travail des enfants, à travers cette journée commémorative, la question du travail des enfants reste d’actualité. Plus de 215 millions d’enfants travaillent encore à travers le monde, soit 7 millions de moins qu’en 2004 et 246 millions d’enfants en 2002, âgés entre 5 ans et 17 ans. Des chiffres peu rassurants pour mettre fin aux pires formes de ce phénomène d’ici l’horizon 2016. Dans notre pays, environ 2 millions d’enfants entre 5 et 17 ans effectuent un travail dangereux. Au Mali, les enfants effectueraient des travaux dangereux pouvant nuire à leur santé.

En effet face aux pesanteurs socioculturelles, des enfants seraient initiés aux durs travaux pouvant les exposer physiquement et moralement. Dans certaines parties du pays, les enfants sont amenés dans les champs, initiés aux travaux domestiques et autres dépassant leurs capacités. Le travail des enfants reste encore méconnu par le grand public, il est courant de voir dans les rues les enfants se livrer au commerce, à la mendicité et aux travaux domestiques, à peine âgés de 5 ans.

Le plus courant est le cas des aide-ménagères, des enfants chargées de faire la nurse chez des employeurs pas toujours tendres avec elles. Et dans ce genre de situations, l’employeur ne prend pas la peine d’accorder l’attention et l’affection nécessaires pour cet âge. Avec la prolifération des sites d’orpaillages, les enfants sont amenés et utilisés pour des travaux dépassant leurs capacités. Cette utilisation abusive des enfants empêche la bonne croissance physique des enfants en plus de l’insécurité à laquelle ils sont exposés. L’élimination du travail des enfants dans notre pays est loin d’être atteinte. Plus de 3 millions d’enfants âgés de 5 à 14 ans sont exploités soit dans les mines, dans les champs, dans les commerces, ateliers, ménages, petits commerces, la restauration et l’hôtellerie.

Khadydiatou Sanogo

Le Républicain du 14 Juin 2012