Partager

Les rideaux sont tombés sur l’atelier de formation des journalistes sur la problématique du trafic des drogues et la criminalité transnationale organisée à Selingué par l’Office Central des Stupéfiants (OCS) en collaboration avec l’Office des Nations Unies Contre la drogue et le Crime (ONUDC) du 20 au 24 novembre dernier. La cérémonie de clôture a été présidée par le directeur de l’OCS, Colonel Magistrat Adama Tounkara, en présence du coordinateur de l’ONUDC au Mali, M. Ganda Traoré. C’était dans la salle de conférences de l’hôtel Club de Selingué.

A l’entame de ses propos, le directeur de l’OCS, Colonel Magistrat Adama Tounkara a indiqué que cet atelier est venu à point nommé pour mettre en lumière l’enjeu de la lutte contre le trafic de drogues et la criminalité transnationale qui y est attachée. Selon lui, les impacts négatifs de ces fléaux compromettent dangereusement à la fois, la sécurité, la santé des populations, voire l’économie. C’est pourquoi dit-il, l’enjeu de cette lutte requiert la pleine implication des hommes de médias, relais par excellence des grandes problématiques auprès de l’opinion publique. Il a adressé ses vifs remerciements aux formateurs et facilitateurs pour le professionnalisme avec lequel, ils ont mené à bien cette première session de formation sur la problématique du trafic de drogues et de la criminalité transnationale organisée. Avant de rendre un hommage mérité au représentant de l’ONUDC pour sa constante disponibilité à accompagner l’OCS dans la lutte contre le trafic de drogues.

Prenant la parole, le Coordinateur de l’ONUDC, Ganda Traoré, dira que ce cadre d’échanges et de partage d’expériences pourrait à termes contribuer à une plus grande responsabilisation de chaque participant. Il a encouragé les participants à prendre à cet égard, des dispositions idoines afin de contribuer à rendre opérationnel, ce cadre de partage. Pour lui, des actions comme celles-ci devraient se poursuivre pour permettre aux journalistes et hommes de média d’accéder aisément aux informations pour l’exécution de leurs tâches.

La cérémonie a été marquée par la remise d’attestations aux participants. A l’issue de cet atelier, des recommandations pertinentes ont été formulées.

Fily Sissoko
Du 28 Novembre 2017