Partager

Au Mali, le trachome est un véritable problème de santé publique. C’est une maladie causée par une bactérie considérée comme la première cause de cécité évitable au Mali. Malgré les efforts du Ministère en charge de la Santé, la bataille contre cette maladie est loin d’être gagnée.

Lors de la Journée Mondiale de la Vue, célébrée le 12 octobre dernier au Palais de la Culture, la vice-présidenteAfrique de Helen Keller International, Mette Kinoti, a souligné qu’il reste toujours de la chirurgie à faire au Mali. Selon elle, l’estimation de la semaine dernière a montré qu’il y’a 6093 personnes en attente d’être opérées de trachome dans 21 district sanitaires.

« Le travail n’est pas terminé parce que les derniers mètres du marathon sont les plus difficiles à parcourir. C’est le moment de redoubler les efforts pour que l’élimination du trachome au Mali en 2018 soit une réalité », a affirmé la vice-présidenteAfrique de Helen Keller International.

Pour y parvenir dit-elle, le Mali doit relever les défis suivant : identifier les personnes nécessitant l’opération contre le trichiasis (environ 6000 personnes) et conduire les opérations à travers des campagnes dans les districts ou au niveau des hôpitaux.
Aussi, elle préconise d’intégrer la prise en charge du trachome dans le paquet minimum d’activités des structures sanitaires périphériques pour l’identification des cas de trichiasis continu même après la fin des financements spécifiques du trachome.

Pour elle, une étude a montré aussi que 34,9% des enfants de moins de 10 ans souffrent du trachome actif et environ 85.000 personnes ont besoin de chirurgie pour éviter la cécité due au trichiasis qui est une complication du trachome qui fait en sorte que les cils se frottent contre la cornée, causant ainsi beaucoup de douleur.
« La réussite des efforts pour éliminer cette maladie dépend d’un vrai partenariat. En conjuguant nos efforts, nous pouvons faire de l’élimination du trachome en tant que problème de santé publique une réalité au Mali d’ici fin 2018 », a indiqué la vice-présidente de l’ONG Internationale.

Grace à l’appui de cette ONG et de la Fondation Conrad N. Hilton, 54.624 personnes ont été opérées pour la complication du trachome, permettant de réduire les douleurs et éviter la cécité et 3.456 maçons ont été formés pour la confection des dalles Sanplat pour les latrines. Aussi, 52.687 dalles Sanplat ont été confectionnées.

Adama DAO

Du 17 Octobre 2017