Partager

Une unité des Forces armées maliennes (FAMa), dans la recherche des groupes armés terroristes, a accroché, le 31 décembre dernier, des assaillants en embuscade dans une zone refuge hostile, à l’Est de Sofara (Région de Mopti).

La direction de l’information et des relations publiques des armées (Dirpa), qui a donné l’information mercredi dernier, informe que ladite unité recherchait les assaillants évoluant dans la zone, ayant affronté précédemment des patrouilles légères des FAMa et sévi contre les populations civiles. En effet, le 15 octobre dernier, il y a eu l’explosion d’un Engin explosif improvisé (EEI) au passage d’une charrette aux environs de Nia Moussa (Cercle de Sofara) avec un bilan de deux civils morts. S’y ajoute, le 18 octobre, l’attaque d’un hameau par les terroristes dans le même secteur de Nia Moussa, selon la Dirpa. Aussi, le 2 novembre, une patrouille de proximité est accrochée par des assaillants dans le secteur de Donkoy (Sofara). Le bilan est de trois morts et un véhicule incendié du côté des forces armées. Côté ennemi : 14 terroristes neutralisés et plusieurs armes récupérées.

En outre, le 12 décembre 2021, en exécution d’une opération dénommée « Bassiki » dans la Région de Bandiagara, suite à la mort de 31 civils sur la route de Songo, deux unités des FAMa, appuyées par l’aviation, ont poursuivi et neutralisé 17 terroristes. Du côté de l’armée, on enregistre deux morts au combat. Le lendemain, une seconde unité des FAMa est accrochée par des assaillants avec un bilan de morts et de blessés terroristes indéterminés. Côté FAMa : 1 mort.

«L’offensive dans la zone sur l’itinéraire Sofara, Diangassagou et Bandiagara, le 31 décembre 2021, a été un succès après avoir déjoué une tentative de pose d’EEI suivie de la neutralisation de 16 terroristes et la récupération de 19 armes dont une lance – roquette », annonce la Dirpa. Mardi dernier, cette unité des FAMa a déjoué une autre action terroriste coordonnée dans le secteur de Nia Ouro (Cercle de Sofara) avec des renforts de 15 motocyclistes armés observés en provenance de la forêt « Sama » et qui ont été interceptés et neutralisés. Du côté des forces armées maliennes, le bilan est d’un blessé par balle et deux engins blindés endommagés par l’explosion d’EEI.

Par ailleurs, lundi dernier, dans la matinée, les FAMa ont effectué des frappes aériennes dans le secteur de Guiré (Cercle de Nara). Le même jour, elles ont observé, suivi le mouvement de « quatre présumés assaillants blessés au combat qui ont finalement été retrouvés dans un centre de santé de la région puis interpellés ».
«L’État-major général des Armées du Mali rassure les populations que ces actions de lutte contre les groupes armés terroristes se poursuivront et rien ne pourra entamer cette volonté des FAMa à restaurer la paix, la sécurité et le bien vivre sur toute l’étendue du territoire national», informe la Dirpa.  

Par contre, l’État-major général des Armées a regretté le mutisme de certains acteurs face aux violences et exécutions sommaires flagrantes des groupes armés terroristes. Ce, pendant que les mêmes acteurs sont prompts à « médire les FAMa sur la base d’informations non fondées ». L’État-major général des armées a, par ailleurs, rappelé que les actions des FAMa restent professionnelles et documentées et ne souffrent d’aucune ambiguïté. « Il rappelle également que les FAMa ont toujours reçu des formations spécifiques aux droits de l’Homme et au Droit international humanitaire et ne sauraient sévir contre de paisibles populations », ajoute la Dirpa.

Source: L’Essor