Partager

Dans une interview accordée, vendredi 5 mars 2021, à la RFI et la France 24, le Premier ministre Moctar Ouane a indiqué que le gouvernement du Mali reste favorable au dialogue engagé avec les groupes terroristes, surtout lorsque ceci constitue une recommandation très forte du peuple malien à travers non seulement le Dialogue national inclusif, mais également les Journées de concertation nationale de septembre 2020 tenues à Bamako.

« Nous combattons les terroristes » et « nous parlons avec les terroristes »,c’est la déclaration de Moctar Ouane, Premier ministre de la transition au cours de son intervention sur RFI et France24, le vendredi dernier.Selon ses précisions, il s’agit de combiner ces deux leviers pour asseoir la sécurité au Mali.

« Nous, nous avons une action militaire que nous déployons sur le terrain, et cette action militaire va se poursuivre contre tous les groupes terroristes, mais dans cette action il y a une opportunité qui s’offre également à travers les discussions qui pourraient être engagées avec ceux qui opèrent de manière violente souvent contre leur gré, et pour des raisons existentielles », a souligné vendredi, Moctar Ouane, sur RFI et France 24. Pour lui, il s’agit d’extirper de la violence les éléments violents contre leur gré, tout en les engageant dans une dynamique, dans une perspective plus « constructive, plus positive, plus vertueuse », qui est celle de se réinsérer dans la communauté.

Coopération militaire Mali-France

Selon le chef du gouvernement de la transition, seule, cette voie ne permettra pas d’atteindre l’objectif recherché. « Nous n’avons pas la naïveté de considérer que, par le dialogue, nous parviendrons à régler cette question[la crise sécuritaire ndlr]. Nous utiliserons ce levier-là[le dialogue ndlr] comme un moyen supplémentaire de parvenir à l’objectif que nous recherchons, en insistant sur l’action militaire implacable qu’il faut maintenir et amplifier. »

Au cours de cet entretien, Moctar Ouane n’a pas manqué de saluer l’engagement de la France aux côtés des Forces armées Maliennes. À ce sujet, il a annoncé que le gouvernement du Mali continuera de s’engager pour cette coopération militaire avec la France.« Nous devons continuer de la [la coopération ndlr] développer de part et d’autre », a-t-il rassuré.

Bakary Fomba

Source : https://phileingora.org