Partager

L’ambassade des États-Unis au Mali a remis, hier dans l’enceinte de la caserne chef d’escadron Balla Koné, sise à Faladié, des matériels roulants et des équipements au Groupement spécial d’intervention de la gendarmerie nationale (GSIGN). La cérémonie de remise, qui a été organisée à cet effet, s’est déroulée sous la présidence du ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le colonel-major Daoud Aly Mohammedine, en présence de l’ambassadeur des États-Unis au Mali, Dennis Hankins et du représentant du Sénat américain, Jon Estridge.

D’un coût d’environ 1,5 milliard de Fcfa, ce don est composé notamment de six véhicules, 46 paniers Hesco à structure semi-permanente pour fortifier les installations militaires et 17 palettes d’équipements de protection. Ce geste s’inscrit dans le cadre du Programme d’assistance internationale à la formation aux enquêtes criminelles et du Programme d’assistance des États-Unis en matière d’antiterrorisme (Ata), qui fournit une formation et des équipements antiterroristes aux forces de maintien d’ordre à travers le monde.

Pour rappel, suite aux attentats terroristes de 2015 à Bamako, l’Ata a proposé de créer et d’institutionnaliser une équipe nationale d’intervention d’urgence au sein de la gendarmerie, d’abord appelée Peloton d’intervention de la gendarmerie nationale et plus tard élargie et rebaptisée GSIGN. L’objectif principal de la création de l’unité spécialisée était de corriger les vulnérabilités afin d’atténuer l’impact de toute attaque future.

Depuis 2016, l’ambassade des États-Unis a consacré d’énormes ressources pour aider notre pays dans ses efforts en vue de restaurer la sécurité et la stabilité de ses citoyens à travers ce groupement spécialisé. Pour l’ambassadeur Dennis Hankins, avec ces équipements, le GSIGN sera plus efficace dans la lutte contre le terrorisme. De son côté, le ministre de la Sécurité et de la Protection civile a remercié, au nom du président de la Transition, les États-Unis pour cette donation.

Selon le colonel-major Daoud Aly Mohammedine, ce geste permettra de renforcer les capacités opérationnelles de nos unités, qui surtout ont fait leur preuve dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Le ministre a par ailleurs saisi l’occasion pour demander aux États-Unis la levée de suspension dans le domaine de l’appui à nos Forces de défense et de sécurité.


Bembablin DOUMBIA

Source: ESSOR