Partager

Pour développer les compétences des agents des forces armées en matière de protection du VIH Sida, la cellule sectorielle de lutte contre le Sida du ministère de la défense et des anciens combattants tient, du 2 au 6 février, un atelier à l’intention d’une vingtaine de personnes dont au moins trois civils (épouses ou enfants de militaires).

Les participants sont venus des casernes de Ségou, Sévaré, Tombouctou et Gao.

« Nous devons toujours nous donner la main pour réduire au maximum la propagation de cette pandémie au sein des forces armées » a souligné Elimane Mariko, coordinateur de la cellule sectorielle de lutte contre le Sida du ministère de la défense et des anciens combattants. Selon lui, l’une des valeurs cardinales dans ce domaine reste la formation.

La cellule sectorielle se propose d’intensifier la communication et l’éducation afin de susciter une prise de conscience qui conduira au changement de comportement face au VIH Sida. Elle vise également à élargir l’accès aux centres de dépistage et aux services de conseil afin de diminuer la transmission du VIH dans les casernes.

Depuis 2003, un projet de prévention du VIH/Sida dans les forces armées du Mali est en cours d’exécution. Ce projet devant servir d’appoint aux orientations stratégiques du département de la défense et des anciens combattants est régulièrement en cours d’extension dans les casernes militaires du pays.

Ces orientations stratégiques sont surtout la prévention de la transmission, la prise en charge globale des personnes infectées et affectées, la surveillance, les études et la recherche en matière de VIH et la gestion de la politique de lutte.

Ledit projet cible de nos jours les casernes des villes de Bamako (génie militaire), Kati, Ségou, Sévaré, Tombouctou et Sikasso. Une évaluation du projet en septembre 2008 révèle que 101 pairs-éducateurs ont été formés ou recyclés, 46 998 agents ont été touchés par les messages de sensibilisation à la prévention et au dépistage volontaire et 5 326 agents testés dont 208 constats positifs.

Le projet a été étendu à la caserne de Gao cette année. C’est dans le cadre des activités de ce projet que se tient le présent atelier de formation de militaires et d’ayants droit militaires

Seydou Coulibaly

05 Février 2009