Partager

sida-3.jpgMercredi, la cérémonie d’ouverture d’une séance de sensibilisation sur la pandémie du Vih/Sida à l’intention des sages femmes et du personnel de soutien du centre hospitalo-universitaire (CHU) Gabriel Touré, et organisée par la cellule de coordination du comité sectoriel de lutte contre le Sida (CSLS) du ministère de la Santé a eu lieu sous la présidence du secrétaire exécutif du Haut conseil national de lutte contre le Sida (HCNLS), Malick Sène, dans les locaux dudit établissement.

Etaient également présents, le directeur général adjoint du CHU Gabriel Touré et le coordinateur de la CSLS, le Dr Aliou Sylla.

Combler partiellement les lacunes dans la sensibilisation du personnel socio sanitaire, représente l’objectif de cette rencontre de Gabriel Touré qui a été financée par le MAP (un fonds destiné à la sensibilisation contre le virus du Sida),

La pandémie du VIH/Sida touche plus de 40 millions de personnes dans le monde et le continent africain renferme le plus grand contingent de malades.

Constat a été fait par les spécialistes de la rareté des actions ciblant le personnel socio sanitaire dans le cadre de la sensibilisation contre le VIH/Sida, Ainsi, la mise en œuvre de stratégies d’intervention et des programmes de sensibilisation en faveur de toutes les couches de la population y compris le personnel socio sanitaire des établissements hospitaliers, s’avère indispensable dans nos pays.

Depuis la décision des chefs d’État et de gouvernement de relever le niveau de l’ancrage institutionnel de la lutte contre la pandémie dans les pays africains qui a abouti à la création du HCNLS au Mali, la lutte contre le fléau a pris une dimension politique.

Ainsi, cellules sectorielles de lutte contre le Sida, chargées de mener des activités de sensibilisation vers les travailleurs, ont été créées dans les 27 départements ministériels. Pour le cas spécifique de la CSLS du ministère de la Santé, cette campagne de sensibilisation, intègre son plan sectoriel de lutte contre le Sida, lui-même s’inscrivant dans le cadre stratégique national de lutte contre le phénomène.

En effet, en milieu de soins, le virus de la pandémie peut se transmettre facilement si les dispositions nécessaires ne sont pas prises pour sécuriser, entre autres, les injections vaccinales et thérapeutiques.

Le directeur général adjoint de Gabriel Touré a fait remarquer que le personnel socio sanitaire, était très exposé à la maladie. Alors appel a été lancé par ce dernier à l’endroit du personnel, à plus d’attention afin de se préserver de la maladie.

Le secrétaire exécutif du HCNLS, tout en expliquant que le Sida constitue une menace sérieuse pour l’économie d’un pays, a souligné l’importance de la sensibilisation du personnel socio sanitaire qui permettra, de mettre tout le monde au même niveau d’informations. Malick Sène a rappelé les différentes actions entreprises par le gouvernement pour garantir la gratuité des antirétroviraux aux personnes vivant avec le VIH/Sida.

Quant au coordinateur de la CSLS, lui a mis en exergue les insuffisances des actions de sensibilisation ciblées sur le personnel socio sanitaire. Constat a été fait par ce dernier, que beaucoup d’informations ont été fournies aux populations en général, mais que très peu ont ciblé en particulier le personnel soignant qui pourtant, est exposé à la maladie.

La CSLS qui a entamé cette campagne de sensibilisation avec le personnel de surface du centre national d’appui à la lutte contre la maladie (CNAM), élargira ses actions aux médecins des différents CHU.

Toute cette semaine, sera ainsi consacrée à la sensibilisation et à l’information du personnel socio sanitaire sur le VIH/Sida.

19 avril 2007.