Partager

En réponse à l’interpellation du Secrétaire exécutif du Haut conseil de lutte contre le sida (Hcnls) sur la nécessité de constituer un fonds national de lutte contre la pandémie, samedi dernier, au Centre international de conférence de Bamako, le président de la République, Dioncounda Traoré, a engagé le Gouvernement à aller très rapidement dans ce sens.

A l’instar des autres pays de la communauté internationale, le Mali a célébré, le samedi 1er décembre 2012, la Journée mondiale de lutte contre le sida. Placée sous la présidence du chef de l’Etat, la cérémonie a regroupé des présidents d’institutions de la République, des membres du Gouvernement, assis aux côtés du secrétaire exécutif du Hcnls, des représentants des partenaires techniques et financiers, ceux des corps diplomatiques et des institutions internationales. Elle fut une occasion pour notre pays de jeter un regard critique sur le sida, en faire l’état des lieux et mesurer les grands défis qui nous interpellent.

Dans son allocution, le secrétaire exécutif du Hcnls a rappelé les résultats engrangés par le Mali en matière de lutte contre le sida, mais surtout insisté sur la nécessité de constituer un fonds national en la matière. Aujourd’hui, a révélé Malick Sène, nos besoins sont couverts à 82% par l’aide internationale. Toute chose qui, selon lui, montre notre dépendance du financement extérieur souvent incertain et précaire. C’est pourquoi, il a estimé qu’il était important d’avoir un fonds national de lutte contre le sida. De l’avis de M. Sène, ce fonds, loin de concurrencer l’aide des Ptf, viendra la compléter, voire la renforcer pour le financement du nouveau cadre stratégique national 2012-2017, en assurant à notre pays une souveraineté dans la prise en charge de ses malades. Cette interpellation n’est heureusement pas tombée dans l’oreille d’un sourd.

Dans son discours de lancement, le président de la République s’est engagé à faire face à sa responsabilité pour relever les défis soulevés par le secrétaire exécutif du Hcnls. Aussi, il a invité tous les acteurs à persévérer dans la lutte, afin de maintenir les résultats obtenus. Mieux, Dioncounda Traoré a engagé le Gouvernement à initier rapidement la loi sur la création d’un fonds national de lutte contre le Sida au Mali. Ce, à la satisfaction du Secrétariat exécutif de lutte contre le sida, mais surtout au grand bonheur des malades du sida.

B.S.

Le Prétoire du 3 Décembre 2012