Partager

L’ONG Alliance de meilleures pratiques pour le développement plaide la cause des enfants
Le paludisme est essentiellement une maladie tropicale : or, pour ce qui est de la chaleur, l’Afrique est bien servie.

Le paludisme se transmet lorsqu’un moustique anophèle femelle absorbe, pour se nourrir, le sang d’une personne infectée. Face au paludisme, l’Afrique accumule ainsi les malchances : forte chaleur, multitudes de gîtes de reproduction et moustiques qui préfèrent les êtres humains au bétail. C’est le piège parfait.

Le paludisme appauvrit le pays, qui n’a plus les moyens de prévenir et de guérir la maladie. Mais la situation n’est pas désespérée, loin de là. Les armes antipaludéennes peuvent être efficaces en Afrique comme ailleurs. Le paludisme tue des milliers de personnes en Afrique chaque année.

Dans le cadre de la commémoration du 25 Avril 2008, consacrée journée africaine de lutte contre le paludisme, l’ONG Alliance de Meilleures Pratiques pour le Développement (AMPD-Ex SOS Paludisme), en partenariat avec Sanofis Aventis a organisé le mercredi dernier dans la salle de conférence de l’OMS un point de presse sur le thème :

«  Droit des enfants à la vie contre le Paludisme »

Cette conférence était axée sur deux communications essentielles scientifiques et une contribution à savoir : « paludisme chez les enfants » et « Droit des enfants à la santé ».

Etaient présents à la dite conférence les représentants du programme National de lutte contre le paludisme, le représentant de l’OMS, le partenaire financier Sanofi Aventis et le coordinateur de l’ONG AMPD.

Dans son discours de bienvenu, le président de l’ONG AMPD a précisé que cette conférence rentre dans le cadre de la journée Africaine de lutte contre le paludisme avant d’expliquer les objectifs de son ONG et les différentes activités menées.

Dans son exposé, l’expert de Malaria Research and Training Center MRTC/ Mali a fait ressortir toutes les zones d’ombre du paludisme de la définition au mode de transmission, des différentes formes d’accès palustres chez l’enfant à l’Epidémiologie du paludisme chez les enfants au Mali ainsi qu’à la Pharmaco résistance et directives thérapeutiques actuelles au Mali.

Le thème de la conférence à savoir « Droit des enfants à la santé » a été expliqué par le représentant de l’UNICEF qui dans son exposé a longuement parlé de la convention relative aux droits de l’enfant signé et ratifié par notre pays. Il a ensuite évoqué le droit à la santé/ protection des enfants contre le paludisme, et le lien entre maladie/paludisme et éducation scolaire des enfants.

Le représentant de l’UNICEF a aussi parlé des inquiétudes par rapport au paludisme face à l’expansion démographique avant de demander une implication de tous pour une meilleure sensibilisation de la l’ensemble de la population pour endiguer le paludisme chez les enfants surtout les moins de 5 ans.

Des nombreuses questions posées par les journalistes ont été répondues clairement par les conférenciers. C’est ainsi que des documents ont été remis aux journalistes pour une meilleure connaissance de la maladie.

Dans son discours de clôture, le représentant du programme national de lutte contre le paludisme (PNLP) a invité surtout la population malienne à appliquer les modes d’hygiènes et surtout dès la remarque de certains signes amenez immédiatement les enfants dans un centre de santé le plus proche, car mieux vaux prévenir que guérir.

Il a aussi invité les journalistes à une meilleure sensibilisation de la population sur les modes de transmission et les conséquences du paludisme.


Moustapha GUITTEYE

09 Mai 2008