Partager

La cérémonie qui a réuni le week-end dernier, le directeur national de la santé, Mamadou Soungalo Traoré et les membres du cabinet du département de la santé autour du ministre de tutelle était pleine de signification. Car il s’agissait de la remise de plus de 200 000 moustiquaires imprégnées d’une valeur de 741 millions de FCFA.
Selon les statistiques, le paludisme tue un enfant toutes les 30 secondes en Afrique et entre 1 et 3 millions de personnes par an dans le monde, selon les estimations de l’OMS. Deux milliards d’individus, soit 40% de la population mondiale, sont exposés et on estime à 500 millions le nombre de cas cliniques survenant chaque année. C’est devant cet état de fait, que le Ministère de la Santé, soucieux de préserver la vie de la mère et de l’enfant, vient de mettre à la disposition de certaines structures sanitaires des moustiquaires imprégnées.

Le Directeur administratif et financier, Adama Yacouba Touré, a indiqué que de 2004 à 2005, le département de la Santé a mis à la disposition des structures sanitaires 68 850 moustiquaires imprégnées dont 38 850 unités en 2004 et 30 000 unités en 2005 pour un montant de 239 155 000 F CFA financé par le budget d’Etat sur les ressources PPTE. Et au cours de la même période, pour les campagnes d’imprégnation de masse, 83 millions de F CFA ont été mobilisés pour l’achat de produits.

Il notera que cette première tranche de moustiquaires destinées aux régions de Sikasso, Tombouctou, Gao Kidal et Bamako financée par la Banque Mondiale sur le crédit IDA, permettra d’atteindre un taux de couverture de la population cible de 35 %.
Pour le Directeur national de la Santé, les moustiquaires imprégnées constituent un moyen très efficace de réduction de la mortalité et de la morbidité.

La ministre de la Santé, Mme Maïga Zeïnab Mint Youba, de dire que, toutes ces actions concourent au renforcement de la lutte contre le paludisme pour l’atteinte des objectifs d’Abuja d’une part et d’autre part à la mise en œuvre de la volonté du gouvernement de rendre les moustiquaires gratuites et accessibles à toutes les femmes enceintes et aux enfants de moins de 5 ans. Pour ce faire elle a lancé un message à l’endroit des femmes enceintes pour l’utilisation de ces moustiquaires pour le bien être de leur famille.

Il faut noter que dans le cadre de l’organisation de la prochaine campagne d’imprégnation de masse il est attendu la livraison de produits d’imprégnation pour un montant d’environ 50 millions de F CFA.

Ramata TEMBELY

18 juillet 2006