Partager

Déjà 6 551 chambres pulvérisées grâce au Fonds de l’Initiative Bush contre le paludisme (PMI)

Depuis le lancement de cette campagne de lutte contre la malaria, le 1er juillet, à travers la pulvérisation intra-domiciliaire, ce sont 6 551 chambres qui ont été pulvérisées dans trois quartiers de la ville de Koulikoro (qui en compte six) et les onze villages environnants. Cela, grâce au Fonds de  » l’Initiative du président américain Georges W. Bush contre le paludisme  » (PMI).

Le paludisme est une maladie endémique, qui constitue au Mali, selon les statistiques sanitaires, la première cause de morbidité et de mortalité chez les femmes enceintes et les enfants de 0 à 5 ans.

Ces données sont, hélas, semblables pour de nombreux pays africains et dans le monde. C’est fort de ce constat, que le président des Etats-Unis d’Amérique, Georges .W. Bush, a décidé de venir en aide à 15 pays du continent noir, dont le Mali, à travers un vaste programme dénommé « l’Initiative du président Bush contre le paludisme » (PIM).

Les cercles de Koulikoro et de Bla, sont les premières localités-pilotes bénéficiaires de cette initiative dans notre pays. Laquelle consiste à pulvériser un produit chimique (icon) importé des Etats-Unis d’Amérique sur les murs des maisons ciblées et dont l’efficacité dure six mois.

A cet effet, la mise en exécution de ce programme au Mali est assurée par Research Triangle Institute (RTI-internationale; organisme américain de recherche et de développement) sous la supervision du Programme national de lutte contre le paludisme et le financement est assuré à travers l’USAID.

Lancé, début juillet à Tienfala, dans le cercle de Koulikoro, par le ministre de la Santé, Oumar Ibrahim Touré, ce procédé de pulvérisation intra-domiciliaire est à sa phase active. C’est en vue d’informer les hommes de médias sur ledit processus que RTI internationale, en collaboration avec l’USAID, a organisé, le samedi 9 août, une visite de terrain dans le cercle de Koulikoro.

Cette mission, comprenait, entre autres, Dr Elie Bankineza, Coordinateur du RTI-internationale Mali, Moussa Doumbia, Chargé de Communication et de relations publiques du Bureau de l’USAID au Mali, le chef de la Cellule de communication du PNLP et un groupe de journalistes

Avant, les pulvérisations, les foyers et les communautés ciblés sont sensibilisés par des relais, appuyés par des campagnes télévisées sur la procédure des PID et la conduite à tenir, durant et après le processus pour minimiser les risques. Ainsi, c’est avec l’aval des propriétaires des maisons que les équipes de pulvérisateurs, très faciles à reconnaître par leurs uniformes et masques interviennent.

Du côté des maisons pulvérisées dans la ville du Meguetan, c’est la grande satisfaction quant à l’efficacité du produit utilisé, lequel est considéré comme le meilleur pesticide par Malaria Research Training Center. Tigana Dambo est ménagère au quartier plateau I. Elle témoigne, « depuis la pulvérisation de nos chambres, nous passons des nuits paisibles, sans moustiques et nous demandons à tous les habitants d’adhérer à ce projet « .

« Il est très important pour nous de vous inviter à voir ce que nous sommes en train de faire dans le cercle de Koulikoro pour informer le grand public« , a fait remarquer Dr Elie Bankineza. Moussa Doumbia, Chargé de communication et de Relations publiques du Bureau de l’USAID, a abondé dans le même sens.

« La nouvelle stratégie de l’USAID au Mali, c’est associer, désormais, la presse à toutes nos visites des projets et programmes pour donner une visibilité à nos activités« , a souligné le Chargé de communication et de Relations publiques du Bureau de l’USAID.

Cette opération est un projet-pilote. D’autres localités, à travers le pays en bénéficieront, si elle a été concluante.

Kassoum THERA

12 Août 2008