Partager

Les différents acteurs de la lutte contre la prolifération des armes légères de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) sont réunis, depuis hier mardi 17 Février à l’hôtel Salam de Bamako, dans le cadre de l’atelier régional de validation du Manuel de procédures opérationnelles du Programme de Contrôle des Armes Légères de la Communauté (ECOSAP).

La cérémonie d’ouverture des travaux de cette rencontre était présidée par le Secrétaire général du ministère des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine, Mamady Traoré. Il avait, à ses côtés, le représentant résident du PNUD au Mali, Joseph Bill Cataria et le représentant du président de la Commission de la CEDEAO, Mamadou Sidiki Traoré.

Constitués des membres des commissions nationales de lutte contre les armes légères des pays de la CEDEAO, des représentants des bureaux locaux du PNUD en Afrique de l’ouest, les participants à cet atelier se pencheront, durant deux jours, sur le manuel de procédure de l’ECOSAP.

Lequel manuel définit un dispositif opérationnel de mise en œuvre des activités et explicite les responsabilités réciproques des différents acteurs. Notamment les systèmes institutionnels et organisationnels de gestion financière, de suivi et évaluation.

Pour le Coordinateur par intérim de l’ECOSAP, le Capitaine Oumar Kandé, cette rencontre permettra également d’identifier les domaines de coopération pour résoudre les problèmes communs et renforcer les synergies pour mieux faire face aux défis sécuritaires qui ne peuvent être subjugués que dans le cadre d’un partenariat franc soutenu et durable.

Le capitaine Kandé a aussi révélé que le rôle du PNUD, dans ce choix politique en faveur d’une meilleure appropriation du Programme par la CEDEAO, sera déterminant en terme d’appui-accompagnement, de conseil, de facilitation et de renforcement des capacités.

Du représentant du président de la commission de la CEDEAO au représentant résident du PNUD au Mali, tous ont affirmé leur soutien à l’ECOSAP pour une sous-région sans armes légères.

Quant au Secrétaire général du ministère des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine, Mamady Traoré, il s’est réjoui de la tenue au Mali de cette rencontre et de la participation effective de tous les Etats de la CEDEAO.

« Je voudrais vous assurer une fois de plus, par anticipation, du soutien indéfectible du gouvernement malien dans la mise en œuvre des résultats et recommandations auxquels vous allez aboutir à la fin de vos travaux », a souligné Mamadi Traoré.

Avant de rassurer les participants que notre pays continuera de tout mettre en œuvre pour impulser la volonté politique au sein de l’espace CEDEAO pour une rapide et totale ratification de la convention par l’ensemble des Etats membres de cette organisation sous-régionale.

Kassoum THERA

18 Février 2009