Partager

jpg_21323.jpg
Si dans plusieurs localités de nombreuses bêtes ont déjà été vaccinées depuis, force est de constater que certaines zones restent à la traîne. C’est le cas du village de Kasséla, situé à environ 45 km sur la route de Ségou.

Le directeur national des services vétérinaires, le Dr Kassoum Diakité, accompagné du chef de la division surveillance et protection sanitaire, le Dr Souleymane Camara, y ont procédé mardi à la vaccination d’une centaine de boeufs de la coopérative locale des éleveurs. Le prix du vaccin a été considérablement réduit pour permettre à un grand nombre de bêtes d’être immunisées.

Notre pays a reçu à cet effet en novembre dernier de la Jamahiriya Arabe Libyenne 20 glacières, 24 motos tout terrain, 1.300.000 doses de vaccins, 4000 flacons de 500 ml de soluté physiologique servant de diluant du vaccin, 50 seringues et 100 boîtes d’aiguilles pour injection sous cutanée. Cet équipement et ces consommables ont permis au gouvernement de subventionner le vaccin de la présente campagne.

Cette subvention aide à l’exécution du programme de lutte contre les maladies contagieuses des animaux des pays du Sahel et du Sahara. Ce programme est destiné à éradiquer de cette région d’Afrique la péripneumonie contagieuse bovine, une des principales épizooties de cette partie du continent.

Si le vaccin est offert, les frais de prestation sont supportés par le fermier à raison de 75 Fcfa par animal. Après l’épuisement du stock subventionné, le coût de la vaccination reviendra au tarif normal de 100 Fcfa.


« L’intérêt de cette campagne pour nous éleveurs, n’est pas seulement la gratuité du vaccin, il protège aussi nos bêtes contre une redoutable épizootie »
, commente Moussa Dicko, un membre de la coopérative des éleveurs de Kasséla. Cette campagne est une véritable aubaine pour les éleveurs du secteur. Auparavant, ils rencontraient nombre de difficultés à faire vacciner leurs bêtes.

Ils se déplaçaient sur 30 voire 40 km, pour se procurer du vaccin à raison de 150 Fcfa la dose. « Aujourd’hui notre satisfaction est totale. Nos bêtes sont immunisées à moindres frais et pendant longtemps. Nous ne pouvons que remercier les autorités de notre pays pour cette marque de solidarité« , a-t-il ajouté.

La campagne de vaccination contre la péripneumonie contagieuse bovine a débuté en novembre dernier. Elle s’étendra sur l’ensemble du territoire. Quelques localités ont été choisies pour commencer l’opération. Déjà 3 millions de bêtes ont déjà été vaccinées.

A en croire Yacouba Sidiki Sanogo, le vétérinaire de la localité, 13.000 bêtes sur un cheptel de 30000 têtes ont déjà reçu la dose protectrice dans la zone de Baguinéda.

Le directeur national des services vétérinaires Kassoum Diakité a, lui, attiré l’attention des éleveurs sur la danger que représente la péripneumonie bovine. Il les a par conséquent exhortés à faire vacciner leurs animaux.

Mh. TRAORE

Essor du 12 Février 2009