Partager

Les acteurs de la promotion de l’emploi se mobilisent pour une lutte commune contre la pauvreté. C’est dans ce sens que les 3, 4 et 5 Décembre 2007, sous l’égide du ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, ils ont organisé, au Centre International de Conférences de Bamako, une rencontre pour mettre en exergue le rôle des Services Publics d’Emploi dans cette lutte.

L’Association Mondiale des Services d’Emploi Publics (AMSEP) a été créée en 1988 par 6 pays -les USA, le Canada, l’Allemagne, la France, la Suède et les Pays Bas- avec la collaboration du Bureau International du Travail (BIT), qui reste un observateur au sein de l’association et abrite son siège.

L’AMSEP compte aujourd’hui 91 membres, dont les 77 sont actifs dans les 5 continents, parmi lesquels l’Afrique compte 23 membres.

L’Association ambitionne de promouvoir les échanges d’informations et d’expériences sur les activités des organismes membres, de favoriser la coopération entre les organismes membres les plus développés vers les moins développés, d’organiser des congrès, réunions ou séminaires portant sur des thèmes d’intérêt commun, comme celui de cet atelier intitulé « Le rôle des Services Publics d’Emploi africains dans la lutte contre la pauvreté« .

Au niveau de la zone Afrique sub-saharienne, l’AMSEP développe ses actions à travers son organe régional qui est l’Association Africaine des Services d’Emploi Publics (AASEP).

L’atelier s’adresse principalement aux directeurs généraux, aux directeurs et autres responsables chargés des questions d’emploi.

En plus de définir la place du Service Public d’Emploi (SPE) africains dans la lutte contre la pauvreté, la rencontre se fixe trois objectifs principaux.

Il s’agit de faire l’état des lieux de l’implantation des programmes existants, pour esquisser la situation en Afrique en général, et au Mali en particulier; confronter les expériences en la matière entre SPE africains; identifier des standards de bonnes pratiques; enfin, élaborer une charte commune au SPE africains afin de visibilité le rôle prépondérant des SPE en matière de lutte contre la pauvreté. Cette charte reprendra les actions menées par les SPE afin de les faire valider par les gouvernements réciproques.

Aussi, le ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, M. Ibrahima N’Diaye, retiendra que l’Afrique est le continent le plus confronté au problème de chômage, et que la jeunesse et les femmes sont les plus touchées.

Il faudra alors une croissance économique et un meilleur partage des ressources. Le ministre a donc souligné que l’offre d’emploi est la meilleure solidarité qui permet à chacun d’être libre.

Bakoroba COULIBALY

05 Décembre 2007.