Partager

Christian Rouyer, ambassadeur de France au Mali, a effectué une visite dans les villages de Fôh, Kourouma et Kougouala dans la région de Sikasso. Il a été accueilli par le maire de Kourouma, M. Adama Noumpounon Diarra, Directeur général du Fonds de la solidarité nationale et les populations du village. Le diplomate français à la tête d’une forte délégation s’est rendu, dimanche dernier, dans la commune rurale de Kourouma.

En effet, cette commune rurale, créée en 1996, est une entité administrative à vocation agropastorale. Elle est constituée de dix (10) villages pour une population d’environ 14 000 habitants. La première étape de cette visite de Christian Rouyer a été le village de Fôh où il a eu droit à un accueil chaleureux. Il a visité les plantations de pourghère et les réalisations telles que la construction des magasins de stockage de Sudagri Sarl (Sud agro-industrie), une société à responsabilité de droit malien initiée par Mohamed Diarra et le Français Thomas Vilain. Selon Mohamed Diarra, gérant de Sudagri, les axes stratégiques des investissements et les différents succès de leur société viennent du fait qu’ils ont pu restaurer les terres dégradées pour améliorer les revenus des paysans en développant de nouvelles cultures. La deuxième étape a été celle de la commune de Kourouma.

L’ambassadeur a indiqué aux populations de Kourouma que la visite lui a permis de constater l’organisation, les enjeux et les besoins de la vie rurale. Il dira que dans toute communauté rurale, l’eau, l’électricité, l’éducation, la santé et les infrastructures comme les barrages peuvent favoriser l’irrigation et constituer des facteurs essentiels. Le diplomate français a dit qu’il y a deux axes majeurs qu’on retrouve dans la coopération française : le soutien à l’initiative privée et les vertus de l’intercommunalité.

Le Pacr (Projet d’appui aux communautés rurales) et le programme Aval (Aménagement et valorisation pacifique de l’espace et du foncier agricole) sont des exemples. « En ajoutant les forces les unes sur les autres, il y’aura du progrès car l’union fait la force », a dit l’ambassadeur aux populations. Pour lui, l’accompagnement de la France dans certains domaines ne fera pas défaut. Le maire Adama N Diarra, pour sa part, a vivement remercié tout le monde plus particulièrement le diplomate français pour avoir fait le déplacement dans sa commune. Selon lui, mieux vaut voir une fois que d’entendre plusieurs fois. Il a souligné que toutes ces réalisations sont le fruit du contact avec la population et constituent un échantillon assez représentatif des axes du développement à la base. Pour le maire, le projet d’appui aux communautés rurales (Pacr) aussi bien que le programme Aval réalisent d’importants investissements en termes d’infrastructures et de projets générateurs de ressources.

Il s’est dit convaincu que ces différentes réalisations donneront une idée au diplomate français pour véritablement travailler au Mali. Le représentant du chef de village et Mana Traoré, la représentante des femmes, ont tous souhaité la bienvenue au diplomate Français dans la commune. Ils ont profité de l’occasion pour formuler des doléances : le bitumage de la route Kourouma-Kignan et le don d’une décortiqueuse. La troisième étape fut la visite des réalisations du Projet Pacr et le programme Aval dans le village de Kougouala qui sont entre autres la construction des fermes modernes d’élevage de bovins de la coopérative « Noupagagnon ».

Ce projet d’agro-élevage d’un coût de plus de 20 millions de Fcfa est réalisé par le Pacr. Grâce à l’appui du programme Aval, un ouvrage hydro agricole pour le développement a été aussi réalisé pour le maraîchage dont le montant s’élève à plus de 14 millions de FCFA. Christian Rouyer a également visité la ferme avicole de la coopérative de N’golobougou (Kourouma) d’un coût de 7 millions de FCFA, réalisé également par le Pacr. Pour rendre agréable la visite, les chefs des villages ont tous offert des dons au diplomate français.

Aguibou Sogodogo, envoyé spécial

20 Juillet 2011.