Partager

Le 10è arrondissement neutralise deux redoutables petits voleurs, Alpha Haïdara et Arouna Traoré.

Les deux jeunes délinquants, Alpha Haïdara et son complice Arouna Traoré, ont abandonné. Le centre islamique de Quinzambougou pour se réfugier la nuit à la Tour d’Afrique. Le jour, ils se livraient à la délinquance et au vol.


Après avoir réussi avec succès plusieurs opérations, Arouna Traoré 15 ans et Alpha haïdara, 16 ans, ont eu l’audace d’entrer dans une boutique à Calabancoura et de vider les caisses au vu et su du propriétaire.

Tout simplement, les élèves coraniques se croyaient invisibles. Ils ont été pris et conduits au commissariat du 11e arrondissement.

L’inspecteur David a aussitôt diligenté une enquête qui lui a permis de découvrir que les deux délinquants n’étaient pas à leur premier essai. Car , à la Tour d’Afrique qui servait de repaire au deux petits voleurs, la police a découvert, entre autres, trois téléphones de la dernière génération.

Il s’agit d’un des téléphone portable de marque Samsung 1180, appartenant à une étudiante de la Flash, domiciliée à Faladié. Arouna Traoré, selon ses confessions est entré dans le domicile de celle-ci pour demander de l’eau à boire. Très gentiment, l’étudiante est allée lui chercher un verre d’eau. Profitant de son absence, Traoré s’est emparé du téléphone portable de la jeune demoiselle avant de disparaître.

L’autre téléphone trouvé en possession des deux malfrats appartient à un jeune commerçant de Faladié. N’ayant pas de courant chez lui, ce dernier est venu chez son voisin, un gardien de nuit, laisser son téléphone portable à la charge. Arouna Traoré a profité d’un manque d’attention du gardien pour débrancher l’appareil avant de disparaître dans la nature.

Alpha Haïdara a, lui aussi, un palmarès aussi audacieux que celui de son complice. Il est allé dans une salle de jeux à Bozola où il s’est présenté comme joueur.

Profitant de la première occasion, il a réussi à dévisser un appareil Nitendo de la salle de jeux avant de déguerpir. Selon sa déclaration, il a pris une Sotrama pour aller vendre l’appareil volé à 12 500 FCFA dans une autre salle de jeux à Garantibougou.

C’est fort de tous ces succès que les deux voleurs, qui croyaient dur comme fer qu’ils avaient acquis le don de l’invisibilité, sont allés, le jeudi 3 juillet, dans une boutique de Kalabancoura pour tenter la plus folle de leurs aventures.

En plein jour, ils sont entrés dans la boutique, ont dépassé le boutiquier et se sont attelés à vider les caisses.

Le propriétaire de la boutique, qui n’en revenait pas, est resté, un bon moment, interdit avant de crier au voleur. Les deux délinquants ont été pris et conduits à la police.

LInspecteur David a déjà invité les propriétaires des téléphones portables à venir récupérer leurs appareils. Toutefois, les enquêtes continuent.

Pierre Fo’oo MEDJO

08 Juillet 2008