Partager

Le 11e arrondissement neutralise un redoutable gang d’agresseurs

Le samedi 22 novembre, après une longue cavale, la brigade de recherches du 11e arrondissement a réussi à arrêter Bourama Bagayogo, membre d’un redoutable gang d’agresseurs qui écumait Kalabancoro-ACI, Sabalibougou et Gouana. Ses deux complices avaient été pris en août dernier, seul Bourama avait réussi à passer entre les mailles des filets de la police. Mais c’était sans compter avec la perspicacité du chef BR du 11e arrondissement, l’inspecteur S. Traoré.

cause des plaintes qui ne cessaient d’atterrir sur son bureau contre un gang, auteur de plusieurs braquages et agressions de motocyclistes parmi lesquels ceux de trois policiers dont les motos avaient été enlevées après attaques, le chef BR du 11e arrondissement, l’inspecteur S. Traoré, a mobilisé tous ses éléments.

Parallèlement, il a mis tous ses réseaux d’informateurs en branle. C’est ainsi qu’il a été informé que le gang d’agresseurs en question était composé de Bourama Bagayoko, 27 ans, d’Amidou Kéita et d’Adama Sidibé dit Ladji Bah, le chef du gang.

Très bien restructuré, le gang bénéficiait des services d’un certain Alpha Diarra, un féticheur qui servait de receleur en plus de certaines pratiques afin d’assurer le bon déroulement des opérations.

Amadou Traoré, un commerçant de Ségou, montait fréquemment à Bamako pour acheter les motos et autres articles volés pour les revendre à Ségou. Faisait aussi partie du gang, un certain Cissoko dont le rôle était d’approvisionner les malfrats en stupéfiants et en matériel de vol.

C’est au courant du mois d’août que l’inspecteur Traoré a appris qu’Adama Sidibé, le chef du gang, se trouvait quelque part à Baco Djikoroni. Il a aussitôt dépêché l’adjudant chef Ataher Maïga et le Sergent-chef Samba Macalou sur les lieux. Ceux-ci, non sans difficulté, ont procédé à l’interpellation du malfrat. Ils furent rejoints quelques instants plus tard, par l’inspecteur Achérif, le sergent chef Kader Mohamed et le sergent chef Abdoul K. Dembélé, venus en renfort.

L’inspecteur Traoré, au cours de ses enquêtes, a procédé à l’arrestation d’Amidou Kéita et du marabout Alpha Diarra. Mais Bourama Bagayogo réussit à prendre le large. Or c’était ce dernier qui jouait le rôle principal du gang. Il était le spécialiste de la frappe.

A ce titre, il se servait du plat de la machette pour assommer ses victimes, Hamidou s’occupait de la fouille et Adama emportait la moto et tout cela se passait en un laps de temps.

L’inspecteur Traoré avec son équipe a donc accentué la traque, celle-ci s’est enfin soldé par l’arrestation de Bourama Bagayogo à Sabalibougou, le samedi 22 novembre, vers l’hôtel Olympe.

Sans perdre de temps, l’inspecteur Traoré a immédiatement procédé à l’interpellation des autres membres du gang.

Notamment Amadou Traoré à qui Bourama affirme avoir vendu plus de 20 motos et Cissoko, le dealer du gang. Au poste de police, Amadou Traoré n’a reconnu avoir acheté que six motos volées.

Les trois autres membres du gang ont été présentés, hier lundi 24 novembre, devant le procureur de la République du tribunal de la commune VI.


Pierre Fo’o MEDJO

26 Novembre 2008