Partager


Bientôt les Etats Généraux de la Corruption

Mme Eva Joly, conseillère spéciale du gouvernement norvégien dans la lutte contre la corruption et la délinquance financière internationale séjourne à Bamako depuis le lundi 23 juin 2008.
Ce séjour de Mme Eva Joly qui s’étend du 23 au 26 juin 2008 est une initiative du gouvernement de la République dans le cadre de l’organisation des Etats Généraux de la Corruption en septembre 2008.

Plusieurs rencontres prévues

A cet effet, le séjour de Mme Eva Joly est consacré à différentes rencontres non seulement avec des membres du gouvernement mais aussi, elle aura des scéances de travail avec les structures de contôle et de repression de la corruption et de la délinquance financière à savoir : le bureau du vérificateur général, la section des comptes de la Cour Suprême, le Contrôle Général des Services Publics et la CASCA.

En plus, la conseillère spéciale aura également des rencontres avec les élus, les membres de la famille judiciaire malienne et avec la société civile. Pour cela, il est prévu que Mme Eva Joly anime un panel sur le rôle de la société civile dans la lutte contre la corruption au Mali.

En plus, cette visite est une occasion pour le comité préparatoire des Etats Généraux de la Corruption d’engager des débats fructueux sur l’approche et les résultats attendus de ces états généraux ainsi que sur les questions liées au blanchiment d’argent et la grande criminalité financière.

Tirer le plus grand profit de l’expérience de Mme EVA JOLY

Déjà le comité préparatoire est à pied d’oeuvre et compte tirer le plus grand profit de l’expérience de Mme Eva Joly au cours de cette visite. Espérons qu’elle va apporter un plus dans la lutte contre la corruption dans notre pays. En tout cas depuis bien longtemps notre pays est pointé du doigt d’être parmi les pays corrumpus.

Et cela malgré l’existence de différents services de contrôles. Alors la question qui se pose, c’est de savoir si les services de contrôle font correctement leur travail ou s’il n’existe pas d’inégalités dans le traitement des citoyens ou dirigeants de services qui sont accusés de corruption.

Sûrement au cours de ces états généraux dont la préparation est en cours toutes ces questions auront une réponse afin de corriger ce mal dont toute la population souffre.


La nécéssité d’appliques les textes

Il faut par ailleurs souligner que les résultats des Etats Généraux de la Corruption ne seront utiles que si les textes sont appliquées à la lettre. Autrement dit, en plus des Etats Généraux de la Corruption, les plus hautes autorités doivent trouver des voies et moyens pour l’application des textes.

Car la meilleure manière de lutte contre la corruption, c’est la correction des accusés à travers l’application des textes par leur mise à la disposition de la justice. Il faut souligner que malgré les différentes mesures, le niveau de la corruption n’a pas beaucoup baissé.

Toute chose qui nous pousse à dire que ni l’Etat ni sa justice n’a pas jusqu’a présent sévèrement puni les coupables de la corruption pour qu’ils puissent servir de leçon aux autres. En tout cas, avec ces Etats Généraux de la Corruption, chaque Malien espère que quelque chose va changer afin de lutter contre la pauvreté dans notre pays lorsqu’on sait que l’une des principales causes de la pauvreté est la corruption.


Dado CAMARA

25 Juin 2008