Partager

L’URD en passe d’être la première force politique à Nioro : De 27 conseillers en 2009, elle passe à 50 en 2013

Présent à Bamako pour l’investiture de Soumaïla Cissé, candidat de son parti à la présidentielle, nous avons approché, Yoro Diallo, conseillers municipal de l’URD, 3ème adjoint au maire de Nioro du Sahel. Dans cette interview, il parle, entre autres, de l’état de santé de son parti et des chances de leur candidat à la présidentielle.

Prétoire : Monsieur le maire, vous êtes à Bamako dans le cadre de l’investiture de Soumaïla Cissé, candidat de l’URD à la présidentielle. Pouvez-vous nous parler de l’état de santé de l’URD dans votre circonscription électorale ?

M. Yoro Diallo : L’URD se porte très bien chez nous à Nioro du Sahel. Après avoir renouvelé les structures du parti, à savoir les comités, sous-sections et sections, tout le monde est en ordre de bataille pour assurer la victoire au candidat Soumaïla Cissé au sortir du prochain scrutin présidentiel. En plus de l’effort collectif des militants du parti, nous assistons quotidiennement à des adhésions massives. Ce qui fait que l’Urd compte 50 conseillers municipaux à Nioro en 2013 contre 27 en 2009. Et de nombreuses adhésions sont attendues dans les jours à venir. Une chose qui nous prouve que l’URD est en passe de devenir la première force politique à Nioro.

Quelles sont vos impressions sur l’investiture de Soumaïla Cissé ?

J’ai de très bonnes impressions. Ce que j’ai vu à Bamako me rassure. Non seulement cette investiture a enregistré une mobilisation totale mais aussi a permis de lever l’équivoque sur l’état de santé du candidat Soumaïla Cissé. Car certaines mauvaises langues déliraient qu’il ne tenait pas physiquement.

Mais, le samedi, nous avons vu en lui un candidat physiquement et moralement apte et engagé à briguer la magistrature suprême pour atténuer la souffrance des Maliens. Son discours en Bambara m’a personnellement émerveillé car certains lui collaient la fausse étiquette de régionaliste qui l’empêche même de parler le Bambara qui est la langue la plus parlée au Mali.

Pensez-vous que l’URD a des chances de faire élire son candidat président de la République du Mali ?

Évidemment, pour nous Soumi Champion est le candidat le mieux placé parmi tous ceux qui prétendent diriger ce pays. Non seulement il a des qualités morales mais c’est quelqu’un qui a de l’expérience et de la compétence pour s’attaquer aux exigences de l’heure. En plus de cela, notre candidat à une maîtrise totale du territoire malien et des problèmes auxquels le pays est confronté. Aucun pays ne pouvant faire cavalier seul, je suis convaincu qu’au-delà de ces qualités citées ci-dessus, le carnet d’adresses riche de Soumaïla Cissé permettra au Mali de sortir de l’ornière. Dans cette logique, chez nous à Nioro, nous sommes déterminés à mobiliser les électeurs pour faire élire notre candidat.
Pour ce faire, nous avons fait des communiqués au niveau des radios de proximité pour sensibiliser l’électorat à vérifier la liste électorale, à retirer les cartes d’électeurs au moment venu. Je crois que ce message a été entendu car j’ai contacté le président de la commission d’établissement de la liste électorale qui m’a rassuré qu’il y a de l’affluence à la mairie pour la vérification de ladite liste.

Avez-vous un appel à lancer au peuple malien ?

J’invite tous les Maliens de l’intérieur comme de l’extérieur à aider le Mali en votant Soumaïla Cissé. Car il a prouvé à travers les différentes fonctions qu’il a occupées aussi bien au Mali qu’ailleurs qu’il a du talent dans la gestion des affaires publiques.

Propos recueillis par Oumar KONATE
——————————————————————————–

Signature de convention avec le parti socialiste YELENKURA : L ’URD renforce ses positions

A quelques encablures de l’élection présidentielle de juillet 2013, la famille de l’Union pour la République et la Démocratie (URD) ne cesse de renforcer ses positions. En effet, le parti de la poignée de mains signera aujourd’hui une plateforme d’alliance avec le Parti socialiste Yelenkura du jeune Amadou Koïta.

Ces derniers temps, tout semble sourire à l’Union pour la République et la démocratie. Après avoir enregistré l’alliance de nombreuses formations politiques telle que le FCD, cette année 2013 présage un avenir radieux pour le parti de la poignée de mains. Après la signature d’une plateforme d’alliance avec l’Umam de Jeamille Bittar et l’adhésion des deux députés du parti Sadi, l’Urd vient d’être sollicitée par une formation politique. Il s’agit du Parti socialiste Yelenkura. Cette fois- ci, il ne s’agit pas d’une alliance pour le second tour du scrutin présidentiel, mais plutôt du soutien de ce parti au candidat Soumaïla Cissé dès le premier tour.

Faut-il le rappeler, au cours d’une interview que le président du Parti socialiste nous a accordée en mi-mai, il a souligné qu’il n’avait pas encore choisi un candidat. «Nous avons établi des critères que nous avons envoyés à toutes nos structures. Il s’agit du patriotisme, de probité et d’intégrité morale, d’expertise nationale et internationale et de celui qui sera capable de redonner confiance et espoir au peuple malien.

En combattant la corruption, la délinquance financière et qui fera en sorte la promotion de l’emploi des jeunes soit une réalité», précisait Amadou Koïta. Selon un cadre du parti socialiste, seul Soumaïla Cissé répond aux critères énumérés par leur Direction. D’où la nécessité de cette alliance.
Au niveau de l’état-major de l’URD, on apprend que d’autres adhésions de tailles sont attendues dans les jours à venir.

Oumar KONATE

Le Prétoire du 14 Juin 2013