Partager

Au cours d’une conférence de presse animée le 3 janvier 2013, Siaka Diakité, secrétaire général de l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM), s’est félicité de la révision de la grille salariale des travailleurs relevant du statut général de la fonction publique. Mais, il s’est dit déçu par la lenteur du Conseil national du patronat malien (CNPM) dans la révision des différentes conventions collectives qui gèrent les travailleurs du secteur privé.

Même si un syndicat ne se dit jamais satisfait, tout porte à croire que la révision par le Gouvernement du Mali de la grille indiciaire du statut général des fonctionnaires du Mali, adoptée en conseil des ministres le 19 décembre 2012, a énormément fait plaisir à l’UNTM. A la conférence de presse du 3 janvier, Siaka Diakité n’a pas caché sa joie de voir les fonctionnaires maliens bénéficier d’une augmentation indirecte des salaires. « Cette révision vient corriger des irrégularités qui créaient une iniquité dans les traitements des fonctionnaires.

Pendant que des directeurs de services bénéficiaient d’énormes avantages, les subalternes qui font l’essentiel du travail n’en avaient presque pas », a-t-il indiqué. Mieux, il a ajouté que tous les fonctionnaires qui vont à la retraite bénéficient désormais du 13eme mois, s’ils ont une bonne notation. Mais, la joie de l’UNTM n’est pas totale.

Siaka Diakité a dénoncé la lenteur que le patronat a accusée dans la révision des différentes conventions collectives du secteur privé. Même si les négociations ont commencé pour la révision de la plupart des conventions collectives du secteur privé, Siaka Diakité a regretté le fait que ce soit seulement la convention collective des banques et établissements financiers qui a été adoptée. Et, il n’a pas caché la volonté de l’UNTM de soutenir les travailleurs du secteur privé par un mouvement de grève qui obligera le patronat à hâter le
pas.

Assane Koné

07 Janvier 2012