Partager

Ira-t-elle ou n’ira-t-elle pas en grève ? L’UNTM s’est pour le moment gardée de déposer aujourd’hui lundi son préavis de grève sur la table du ministre de la Fonction publique, de la Réforme de l’Etat et des Relations avec les institutions. Grâce aux implications personnelles du chef du gouvernement Ousmane Issoufi Maïga, qui a promis de prendre le dossier en main, la principale centrale syndicale malienne a accepté de jouer la carte de l’apaisement.

Toutefois, le préavis de grève reste suspendu comme une épée de Damoclès sur la tête du gouvernement. L’UNTM s’est fâchée avec l’Etat à cause du fait que son protocole d’accord de 2006 n’a pas été exécuté à souhait. Sur les 14 points, seuls 4 ont été satisfaits. Le secrétaire général de l’UNTM, Siaka Diakité est alors monté au créneau pour exiger la prise en charge complète de son protocole, condition sine qua non de l’ouverture de négociations sur le cahier de charges de 2007.
L’espoir de la Bourse du travail (siège de l’UNTM) reposait sur le conseil des ministres du mercredi dernier. A cette occasion, la seule doléance du protocole d’accord satisfaite fut celle relative à l’apurement des droits des travailleurs compressés, qui s’élève à 552 millions de F CFA.

Selon nos informations, le Premier ministre a pris l’engagement de donner entière satisfaction à l’UNTM cette semaine. Il attend, pour ce faire, de réunir les conditions. L’implication d’Ousmane Issoufi Maïga est consécutive à une réunion avec ses partenaires de la Bourse du travail où le constat et une synthèse des points de l’inexécution du protocole d’accord ont été faits.

Abdrahamane Dicko

22 janv 07