Partager

C’est au moment où l’ADEMA et l’URD sont en train d’absorber les petites formations politiques, que l’ancien ministre des Transports et ancien secrétaire chargé des élections du RPM, Ibrahima Siby, choisit de créer un nouveau parti. Il a été mis sous les fonts baptismaux, le samedi 3 mai, dans la salle des spectacles du Stade Modibo Kéïta. Il s’agit de l’Union pour le Développement du Mali (UDM) Jama ka wassa. Ce parti de plus entend soutenir le PDES du président de la République Amadou Toumani Touré.

Un nouveau parti est né. Il s’appelle l’Union pour le Développement du Mali (UDM) Jama ka wassa. Des dizaines de personnes venues de Diéma, Yélimané, Kita, Nara, Kolokani, Banamba, Koulikoro, Kangaba, Dioila, Kati, Sikasso, Yanfolila, Koutiala, Kolondiéba, Niono, Baraouéli, Ségou, Bla, San, Tominian, Mopti ont pris part à l’assemblée constitutive de cette nouvelle formation politique.

Dans la déclaration politique lue par Paul Ismaël Boro, un ancien de la jeunesse RPM, on relève que «les acquis de la démocratie malienne méritent d’être consolidés par l’effort de tous et de chacun…

Considérant que le peuple malien a, depuis le 26 Mars 1991, fait le choix désormais irréversible de la culture des valeurs républicaines et démocratiques comme fondement de l’Etat moderne qu’il ambitionne de bâtir ; Considérant l’exigence du nécessaire éveil des consciences à travers l’instauration d’une véritable culture démocratique ;

Considérant la persistance de la pauvreté et du sous-développement ; Considérant que le peuple malien est dans une condition socio-économique précaire malgré une certaine avancée démocratique, des patriotes et démocrates maliens de divers horizons, se fondant pour un objectif commun, ont décidé d’unir leurs efforts en vue de contribuer à la réhabilitation de l’homme malien, réconcilier la politique, la morale et l’éthique.

Ensuite de proposer au peuple malien une alternative capable de réhabiliter la chose politique, afin d’officier à ce peuple une nouvelle raison d’espérer».

La deuxième phase de cette cérémonie a été consacrée à la présentation des membres du bureau provisoire de l’UDM-Jama ka wassa. Un bureau très ouvert, sans prérogatives précises et sans personnalité de premier plan en dehors de l’ancien ministre Ibrahima Siby. L’assemblée constitutive a assigné deux missions à ces illustres inconnus qui composent la direction provisoire du nouveau parti.

Il s’agit de s’atteler à son implantation et de convoquer son premier congrès ordinaire dans un délai de six mois.

La dernière phase de cette cérémonie riche en couleurs, (des chanteurs et danseurs ont rivalisé tout au long de cette cérémonie) a été le discours du tout nouveau président Ibrahima Siby.

Ancien membre du Comité exécutif de l’ADEMA, membre fondateur du RPM, ancien ministre du Transport, Ibrahima Siby est depuis samedi dernier président de l’UDM-Jama ka wassa.

Ses premiers mots ont été ceci : «Aujourd’hui est un grand jour pour nous, hommes et femmes de divers horizons politiques, éthiques et culturels qui nous sommes mis ensemble pour porter solennellement sur les fonts baptismaux l’Union pour le Développement du Mali (UDM) Jama ka wassa.

Ce jour nouveau est porteur de grands espoirs pour le peuple malien tout entier, non pas parce qu’un nouveau parti ou un autre parti est né, mais parce que des fils et des filles de ce pays, conscients de leur mission historique, de leur devoir envers leur pays et leurs concitoyens et qui ont une ambition certaine de faire de leur pays un modèle de développement économique et social, ces Maliens, disais-je, ont décidé de se mettre au service des cette noble ambition».

Et Ibrahima Siby de poursuivre que ce «grand jour est arrivé parce que nous avons été capables de dépasser nos différences et de travailler ensemble, la main dans la main, pour fédérer nos projets, nos énergies et nos intelligences afin d’offrir aux Maliennes et Maliens un projet de société généreux et crédible, riche de nos diverses expériences et de nos fortes convictions que le peuple malien est un peuple de paix, que le peuple malien est un peuple de génie et d’intelligence, que le peuple malien est un peuple travailleur, solidaire, tolérant, accueillant et que ce peuple, un tel peuple ne mérite pas le sort qui est le sien aujourd’hui, fait de pauvreté et de souffrances diverses.

Ce jour est donc arrivé parce que nous avons accepté tout simplement d’être des Maliens».

La vision et l’orientation politique de l’UDM-Jama ka wassa repose, selon son président, sur les valeurs humaines et sociales multiséculaires qui constituent le fondement et le ciment de notre société, à savoir : la primauté de l’homme, la solidarité, l’égalité, la quête continuelle et la culture de la paix et du bonheur pour tous.

Ibrahima Siby soutient en outre que son parti milite avec force et détermination pour un Mali uni et fort, avec plus de solidarité et de justice sociale, qui s’appuie d’abord sur la compétence et l’expérience de tous les citoyens hommes et femmes, jeunes et vieux, pauvres et moins pauvres de toutes les régions et de toutes les ethnies du pays.

Par ailleurs, le tout nouveau président a manifestement apporté son soutien au PDES du président ATT : «parmi nous, sont nombreux ceux qui ont apporté leur soutien au président de la République lors de l’élection présidentielle de 2007. D’où notre attention particulière pour le Programme de développement économique et social (PDES) qu’il a proposé à la nation. Nous apprécions le PDES comme étant une base intéressante pour amorcer un élan dans la quête légitime de progrès du peuple malien.

L’UDM suit en conséquence avec intérêt l’action du gouvernement de la République, et nous ne manquerons pas d’aviser à temps opportun».

Dernière minute : il nous est revenu que beaucoup de fondateurs de ce parti se sont démarqués à la veille de l’assemblée constitutive de Ibrahima Siby. Ils entendent également créer leur parti le 25 mai prochain.


A suivre.

Chahana TAKIOU

05 Mai 2008