Partager


L’histoire de la Coopération Union Européenne-Mali d’Action concerne de nombreux secteurs tels que le développement rural, l’éducation, la santé, l’hydraulique, les infrastructures routières, les transports et l’appui au renforcement institutionnel et à la décentralisation et à l’aide budgétaire.

Dans le souci de s’imprégner des réalités sur le terrain, une forte délégation, composée des journalistes et de celle de la Commission Européenne, a procédé à des visites de projets financés par l’Union Européenne (l’UE).
Les visites de quelques projets financés par l’UE ont été effectuées à l’INFSS (Institut National de Formation Sciences de la Santé) et à l’ANICT (l’Agence Nationale d’Investissement des Collectivités Territoriales).

Le premier projet s’inscrit dans le cadre du programme d’appui au secteur de la santé du 8ème fonds européen de développement. A l’INFSS, cet investissement de 607.677.786 a permis à l’Institut de Formation en Science de la Santé la construction d’un bloc de 24 salles de classe, 65 salles de travaux pratiques, une infirmerie, 12 bureaux, une direction, un bloc de 12 cabines et toilettes, la construction de la clôture, la reprise totale de l’électrification dudit institut, des passages pour le drainage des eaux de pluies, etc., a fait remarquer M. Diallo Isamaël, l’architecte de ce projet.

Ces réalisations ont été saluées par l’administration de cet institut. Selon Dr Haïdara Souleymane, le Directeur Adjoint de l’INFSS, ces réalisations au niveau de son institut vont permettre de répondre à une demande forte qui est le besoin des CSCOM en infirmiers ou sages-femmes, car il y a plus de place pour donner une formation de qualité a autant de personnes. Il a par ailleurs, ajouté que cet institut a été construit depuis 1963.
Cette rénovation vient de combler un grand vide, car les 650 centres de santé communautaires, en besoin de personnel, seront comblés.

Et c’est l’ANICT qui a enregistré la deuxième étape de la visite de la Délégation Européenne et les ressources allouées à ces actions s’élèvent à 71 milliards de nos francs (8ème et 9ème Fonds Européen de Développement). En particulier, l’ANICT bénéficie actuellement d’un programme de 30 milliards de FCFA qui sera renouvelé, les montants sont intégralement alloués à des investissements communaux (infrastructure) qui couvrent l’ensemble du territoire. Selon le Directeur Général de l’ANICT, M. Mohamed Ag Erlaf (Agence Nationale d’Investissement des Collectivités Territoriales), l’Union Européen contribue dans son programme de renforcement institutionnel et appui au processus de décentralisation à hauteur de 30 milliards de nos francs, et le fonds, dira t-il, est libre et l’ensemble des collectivités en bénéficient de Kayes à Kidal.

A en croire M. Ag Mohamed Erlaf, en cette année 2007, l’Union Européenne vient d’octroyer 7 milliards, ce qui a contribué à des réalisations faites par l’ANICT à Kati, deux ponts et des annexes à la mairie, à Sébékoro, l’octroi d’une téléphonie rurale et la construction d’une école, à Diago, la construction d’un marché à bétail, les constructions d’une mairie, d’une école, d’une maternité et d’un espace dancing, à Koubila, la construction de deux écoles, une mairie plus les mobiliers, à Dio-gare, la construction d’un centre, d’une école de santé, d’une mairie, de deux maternités et d’une école, à Kita, la construction de deux écoles.

Selon les explications de M. Ag Erlaf, en 5 ans, le pays a déjà fait des réalisations avec l’appui de l’Union Européenne. En ce qui concerne le lieu de visite, c’était la route Kati/Kita qui est en cours de construction. Les ressources actuellement mobilisées par l’Union Européenne pour le secteur des transports et infrastructures routières au Mali s’élèvent à 126 milliards de nos francs. Selon le chargé de chantier, la route Kati/Kita sera fin prête en mars 2008.

Mariétou KONATÉ
Envoyée spéciale depuis Kati

1er février 2007.