Partager

ADDIS ABEBA L’Union africaine a annoncé vendredi qu’elle rejetait totalement la prétendue déclaration +d’indépendance+ du Nord-Mali proclamée par un groupe touareg.

Le président de la Commission de l’UA, Jean Ping, a ajouté dans un communiqué qu’il condamnait fermement cette annonce, qui est nulle et sans aucune valeur, et qu’il appelait toute la communauté internationale à soutenir pleinement cette position de principe de l’Afrique.

La rébellion touareg du Mali a proclamé vendredi l’indépendance du territoire de l’Azawad dans le nord du Mali. La proclamation d’indépendance a été faite par un porte-parole en France du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA, rébellion), Mossa Ag Attaher.

Une semaine après le coup d’Etat militaire qui a renversé le 22 mars à Bamako le président Amadou Toumani Touré, ces trois régions sont tombées en trois jours aux mains du MNLA, du mouvement islamiste Ansar Dine appuyé par des éléments d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et d’autres groupes criminels.

S’exprimant au nom de l’UA, M. Ping a souligné le principe fondamental de l’intangibilité des frontières héritées par les pays africains à leur accession à l’indépendance et a réitéré l’attachement indéfectible de l’UA à l’unité nationale et à l’integrité territoriale de la République du Mali.

L’UA et ses Etats membres ne ménageront aucun effort pour contribuer à rétablir l’autorité de la République du Mali sur l’ensemble de son territoire national et mettre un terme aux attaques perpetrées par des groupes armés et terroristes dans la partie nord du pays, poursuit le communiqué.

(©AFP / 06 avril 2012 11h24)

— –

L’UE refuse toute remise en cause de l’intégrité territoriale du Mali

BRUXELLES – L’Union européenne refuse toute remise en cause de l’intégrité territoriale du Mali, a averti vendredi la porte-parole de la représentante de la diplomatie européenne Catherine Ashton, après la proclamation d’indépendance de la rébellion touareg.

Cette dernière a proclamé vendredi l’indépendance du territoire de l’Azawad, dans le nord du pays, séparant le Mali entre une partie sud contrôlée par des militaires putschistes isolés et impuissants et une partie nord en proie à l’anarchie.

L’Union européenne s’est prononcée clairement depuis le début de la crise en faveur de l’intégrité territoriale du Mali, a déclaré Maja Kocijancic à l’AFP en réponse à une question sur la proclamation.

Tant que l’ordre constitutionnel n’aura pas été restauré, aucune solution ne pourra être trouvée, a-t-elle averti.

L’UE soutient tous les efforts déployés par la CEDEAO pour résoudre cette crise et continuera à délivrer son aide humanitaire pour soutenir les communautés dans le besoin, a-t-elle conclu.

(©AFP / 06 avril 2012 11h17 TU)