Partager

Le MDC, principal parti d’opposition au Zimbabwe, doit se prononcer vendredi sur la recommandation faite la veille par les pays d’Afrique australe de former un gouvernement d’union nationale d’ici le 13 février, a indiqué un porte-parole de ce parti. « Toutes les décisions qui ont été prises doivent être ratifiées par l’organe souverain de notre parti, une institution démocratique », a-t-il poursuivi dans un entretien à la radio sud-africaine SAFM. L’Afrique australe avait convoqué lundi à Pretoria un énième sommet pour tenter de sauver un accord de partage du pouvoir entre le président Robert Mugabe et son rival Morgan Tsvangirai, signé en septembre et resté depuis lettre morte. Les 15 membres de ce bloc régional ont recommandé, à l’issue de cette réunion, l’entrée en fonction le 13 février des ministres et du Premier ministre Tsvangirai. Ce parti, qui a remporté les élections générales de mars 2008 a aussitôt réagi en indiquant que les conclusions atteintes étaient « loin de répondre à (ses) attentes ». . Il réclame également la libération de ses membres, détenus depuis plusieurs mois. (Afp)