Partager

L’opposition zimbabwéenne a attendu la date butoir de vendredi pour déposer en milieu d’après-midi devant la Cour constitutionnelle à Harare son recours contestant la présidentielle du 30 juillet remportée par le sortant Emmerson Mnangagwa. « Nous nous reposerons quand ce pays sera libre », a affirmé Jameson Timba, ancien député, membre de la délégation qui a déposé le recours à la Cour où un étrange ballet d’hommes en costumes portant des caisses de dossiers a duré plusieurs minutes. »Nos avocats ont déposé avec succès notre recours. Nous avons un bon dossier et une bonne cause! », a twitté M. Chamisa. La Cour constitutionnelle a 14 jours pour trancher. En attendant, l’investiture du président a été repoussée à une date ultérieure.« L’investiture n’aura pas lieu comme prévu. Toutes les procédures sont suspendues en attendant la décision de la Cour constitutionnelle », nous a dit le ministre de la Justice Ziyambi Ziyambi.Le président Mnangagwa se montre confiant, répétant que l’élection a été « juste et transparente ». Son camp accuse les opposants d’être « mauvais joueurs ».L’avocat du MDC a exprimé sa confiance en la justice: « Nous ne serions pas venus si nous pensions que nous n’aurions pas un procès équitable ». La plupart des observateurs sont toutefois plutôt sceptiques quant aux chances de l’opposition d’obtenir satisfaction devant les tribunaux.AFP.