Partager

L’opposition kényane a qualifié de « mascarade » vendredi la proclamation à venir du vainqueur de l’élection présidentielle, s’en remettant au peuple pour juger la réélection désormais attendue du chef de l’État sortant Uhuru Kenyatta. Dix ans après les pires violences électorales de l’histoire du pays (1.100 morts), la probable victoire de M. Kenyatta laisse présager un vif ressentiment chez les partisans du candidat de l’opposition Raila Odinga, et de possibles troubles. Plus tôt dans la soirée, l’IEBC a annoncé que son président Wafula Chebukati devait rencontrer les représentants des candidats, puis faire une annonce publique, suggérant une proclamation rapide des résultats. L’opposition avait pourtant adopté un ton conciliant vendredi après-midi après les appels au calme et à la retenue émanant de la communauté internationale, se disant prête à accepter les résultats sous réserve d’avoir accès aux données brutes des serveurs informatiques de l’IEBC.L’opposition semble ainsi avoir perdu plusieurs postes de gouverneur de comté au profit du parti au pouvoir, dont celui du très convoité de Nairobi. AFP.