Partager

Les 18 partis et mouvements congolais réunis aux états généraux de l’opposition le week-end dernier ont mis en place à Brazzaville un front commun en vue de la présidentielle de juillet 2009. Le front a formulé une douzaine d' »exigences » en vue d’une présidentielle « consensuelle et apaisée » et demande notamment « la convocation dans les meilleurs délais dune concertation de tous les acteurs politiques congolais en vue de la signature d’un accord cadre », selon le communiqué final des états généraux. L’opposition demande « l’adoption dune nouvelle loi électorale instituant une commission électorale indépendante dotée de la personnalité juridique, jouissant de l’autonomie financière et chargée de toutes les opérations préélectorales, du déroulement du scrutin, de la centralisation, du traitement et de la publication des résultats ». Plusieurs personnalités ont annoncé qu’elles seraient en lice. Le président Sassou Nguesso, revenu au pouvoir par les armes en 1997 (après avoir dirigé le pays de 1979 à 1992), puis élu en 2002, n’a pas encore indiqué s’il serait candidat ou pas. (Afp)